LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour encourager leurs employés à se faire vacciner, de plus en plus de firmes américaines se tournent vers ma méthode de la "carotte et du bâton".

Le coronavirus est en train de tuer le nudge

2 min

Décision de la compagnie aérienne Delta Airlines : toute personne non vaccinée travaillant pour Delta aura une retenue sur salaire de 200 dollars par mois

Pour encourager leurs employés à se faire vacciner, de plus en plus de firmes américaines se tournent vers ma méthode de la "carotte et du bâton".
Pour encourager leurs employés à se faire vacciner, de plus en plus de firmes américaines se tournent vers ma méthode de la "carotte et du bâton". Crédits : DANIEL SLIM - AFP

Peut être qu’une définition n’est-elle pas inutile. Bon, le coronavirus, je crois que vous voyez ce que cela désigne, mais le nudge ─ coup de pouce en anglais ─  c’est cette manière douce d’inciter les personnes à faire des choses bonnes pour elles. Alors, il était question d’utiliser le nudge pour augmenter le taux de vaccination, un peu comme à la cantine on vous incite à choisir les carottes râpées plutôt que les frites, tout en vous laissant le choix, bien sûr. 

Oui, mais cette période douce s’est refermée vendredi sur une décision de la compagnie aérienne Delta Airlines. Alors, bien sûr, le fait qu’elle se nomme « Delta » Airlines n’est pas anodin, elle devait se sentir visée à force qu’on présente 50 % de son patronyme comme l’ennemi public numéro 1. Donc Delta Airlines a remballé le nudge et autres babioles en matière de vaccination de ses salariés, et a remplacé cette douce incitation par la carotte et le bâton, pardon d’ailleurs : il n’y a pas de carotte mais un bâton en cas de non vaccination. 

Donc, à partir de maintenant, toute personne non vaccinée travaillant pour Delta aura une retenue sur salaire de 200 dollars par mois, la justification étant qu’un malade de la Covid coûte en moyenne 40.000 dollars d’hospitalisation, ce qui risque de renchérir le coût de la complémentaire maladie payée par la compagnie aérienne au profit de ses employés. Et pour que les choses soient encore plus claires le PDG a déclaré que le moment pour se vacciner était ─je cite ─  « now », ce qui à mon sens se passe de traduction. En un sens, le recours au bâton peut avoir une certaine efficacité par rapport à des méthodes douces, mais cela peut aussi donner des idées aux détracteurs du nudge. Parce qu’après tout, à chaque fois que vous prenez des frites à la cantine vous savez bien que c’est mauvais pour vous, et pourtant vous persistez. Pourquoi ne pas imaginer une retenue sur salaire à chaque fois que vous mangez trop gras ou trop sucré, sachant que tout cela pourrait bien générer des dépenses maladies supplémentaires. 

Voilà qui marque peut-être la fin du nudge, le retour de la carotte et du bâton, et encore pour les carottes c’est râpé, et si vous comptiez y échapper, vous vous mettez le bâton dans l'œil. 

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......