LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Graphique expliquant le processus qui consiste à rendre acceptable une idée inacceptable.

Les élections permettent d’ouvrir les fenêtres

2 min

Absolument toutes les élections, y compris les primaires, permettent d’ouvrir les fenêtres, mais des fenêtres particulières, celles d’Overton. Avant de vous expliquer ce qu’est cette fenêtre, je dois vous présenter le dit Overton.

Graphique expliquant le processus qui consiste à rendre acceptable une idée inacceptable.
Graphique expliquant le processus qui consiste à rendre acceptable une idée inacceptable.

Joseph Overton, qui nous a quittés en 2003, dirigeait un think tank libertarien, le Mackinac Center for Public Policy, aux États-Unis, dans le Michigan. Le métier de cet homme était donc de promouvoir ses idées, en l’occurrence la défense du marché libre au sein de l’espace public. D’où l’invention de cette fenêtre, la fenêtre d’Overton, qui marque les espaces du possible à un moment donné, parmi les différentes possibilités promues par les politiques. 

L’exemple de fenêtre donné par Overton concernait les politiques d’éducation – lesquelles peuvent varier d’un marché libre de l’éducation, toutes les écoles sont privées, seules ceux qui peuvent payer apprennent à lire, à des écoles d’état ou tous les écoliers se forment aux vérités d’état. Entre ces deux pôles absolus, il y a l’acceptable – autrement dit dans ce cas d’espèce des politiques éducatives permettant d’améliorer, par exemple, le niveau moyen des élèves, et/ou l’égalité des chances. La fenêtre d’Overton désigne cet espace du possible, les idées acceptables dans une société à un moment donné. 

L’expression a notamment été employée aux États-Unis au cours du débat sur le Medicare ‒ la sécurité sociale pour tous – où il s’agissait d’augmenter la taille de la fenêtre en introduisant dans le débat une idée qui aurait pu paraître folle quelques semaines auparavant mais qui devenait acceptable à force d’être martelée. 

Or, une campagne présidentielle est un moment propice pour ouvrir la fenêtre d’Overton, que ces idées nous plaisent ou pas. C’est ce qu’a souligné en substance Daniel Scheidermann en mentionnant l’ouverture de la fenêtre pour le concept de grand remplacement promu par Zemmour. Un raisonnement semblable pourrait être tenu au sujet de l’éco féminisme. Cela ne signifie évidemment pas que ces deux idées se valent, ni même qu’elles seraient équivalentes parce que radicales ou nouvelles ; il s’agit en revanche de constater qu’à la faveur de ce début de campagne, elles entrent dans le champ « normal » de la discussion. On peut le déplorer ou s’en féliciter, mais finalement il y a peu de moments dans une démocratie ou les fenêtres s’ouvrent sur les idées neuves. 

Remplacement contre réchauffement : match du siècle sur BFMTV - Par Daniel Schneidermann | Arrêt sur images (arretsurimages.net)

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......