LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les deux rampes jumelles hélicoïdales du château de Chambord.

Les escaliers Chambord de la Maison de la Radio, vestiges d'une époque

2 min

Descendre les escaliers Chambord, chef d’œuvre absolu de la Renaissance, c’est se retrouver sous le regard austère de De Gaulle, s’imaginer que Malraux attend en bas.

Les deux rampes jumelles hélicoïdales du château de Chambord.
Les deux rampes jumelles hélicoïdales du château de Chambord. Crédits : Masci Giuseppe/AGF/Universal Images Group - Getty

Je veux vous parler de la première à droite en sortant du studio, plus loin encore que les coulisses de France culture, les escaliers de la Maison de la Radio, et notamment ces escaliers qui sont en train d’être refaits, des escaliers de type Chambord. Et depuis que je sais que ces escaliers s’appellent Chambord, je me dis que le monde est mieux ordonné, comme si tout le nominalisme depuis Saint Thomas d’Aquin se concrétisait ici dans le fait de nommer ces escaliers Chambord, « Chambord des songes » comme aurait dit le camarade Dantzig. 

Il va de soi que si les concepteurs de la Maison de la Radio ont choisi des escaliers Chambord, c’est pour rappeler évidemment les glorieux prédécesseurs, les deux rampes jumelles hélicoïdales, chef d’œuvre absolu de la Renaissance. Même un escalier peut vous prouver que l’homme est grand : la réplique que l’on trouve dans la Maison de la Radio est constituée de deux rampes superposées, transposition en 1952 du dispositif royal, vestige du temps de la superbe gaullienne où le superflu était encore possible, où l’on pouvait doubler les escaliers comme s’il en fallait un pour monter et un autre pour descendre. 

Descendre les escaliers Chambord c’est se retrouver sous le regard austère de De Gaulle, s’imaginer que Malraux attend en bas, des escaliers recouverts d’un crépi qui était nouveau dans les années 1960 et d’un lino verdâtre, comme Lino Ventura, absolument monument historique. Les escaliers Chambord ont le moelleux de la Citroën DS et l’ambition de la Caravelle biréacteur de Sud aviation, les escaliers Chambord appartiennent à un temps qui n’est plus où les choses avaient une fonction et une seule – où la maison était la Maison de la Radio. 

Je me souviens d’avoir rêvé de ce lieu, la Maison de la Radio, quand j’étais petit, lisant dans le magazine le Crapouillot, arraché depuis à notre affection, qu’un journaliste s’était introduit dans la Maison de la Radio pendant plusieurs semaines, sans y être autorisé, et avait vécu là, dans un bureau, sans que personne ne lui demande rien, sans que personne ne lui demande ce qu’il faisait là. Aujourd’hui, une poignée de sas et de portiques l’empêcherait de reproduire l’expérience, et bientôt le dernier vestige de cette époque, les escaliers Chambord, seront repeints. De la France d’avant seul le nom demeurera mais qui s’en souviendra ?

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......