LE DIRECT
Projet du centre d’hébergement provisoire pour migrants dans le  XVIème à Paris

Le XVIème arrondissement de Paris, une France en plus petit

2 min

La réaction des habitants du XVIème arrondissement de Paris lors de la réunion d'information organisée par la mairie à propos de l'établissement d'un centre d'hébergement en bordure du bois de Boulogne est peut-être représentatif de l'accueil que réserve l'opinion française aux migrants.

Projet du centre d’hébergement provisoire pour migrants dans le  XVIème à Paris
Projet du centre d’hébergement provisoire pour migrants dans le XVIème à Paris Crédits : moonarchitectures (mandataire) en partenariat avec Air architecture

J’ai envie de vous mettre de bonne humeur ce matin, alors je vais vous parler du XVIème arrondissement de Paris. Comme vous le savez, ce riche arrondissement de la capitale, qui accueille notamment votre radio préférée, ne veut pas d’un centre d’hébergement pour SDF. Du coup, une réunion d’information au sujet de ce centre a dégénéré hier, fait particulièrement regrettable puisque cela s’est déroulé devant à peu près tout ce que la France compte de micros et de caméras. Les images et les sons repassent en boucle depuis, tant il est vrai qu’en France on adore se moquer des cocus, des vieilles dames indignes et des habitants du XVIème arrondissement.

Ces derniers vivent dans une époque autre, les insultes qu’ils utilisent n’ont cours que dans les limites de l’arrondissement, mais surtout ils sont égoïstes et drapés dans leur privilèges. Ah, au fait, ils ne vous font pas penser à quelqu’un ? Parce qu’en réalité le XVIème, c’est une France en miniature, ces réflexes de repli sur soi ne s’arrêtent pas à Auteuil ou Passy, ils caractérisent la France toute entière.

Un exemple, les sondages relatifs à l’accueil des migrants. En septembre dernier, les Allemands étaient 70 % à vouloir accueillir des migrants, les Italiens 62 %, les Français n’étaient que 53 % à accepter de prendre leur part de la misère du monde. Du coup, les chiffres sont connus ; on trouve 2,5 millions de migrants en Turquie, 650000 en Jordanie, on en cherche 24000 en France.

On retrouve les mêmes proportions dans le XVIème arrondissement de Paris, ou parmi les 200 SDF, il pourrait se trouver une dizaine de migrants, un nombre suffisant pour permettre à Claude Goasguen d’agiter le spectre d’un nouveau Sangatte. Soyons sincères, ce XVIème arrondissement nous permet de nous racheter une conscience à bon marché… Parce que sinon c’est le pays tout entier qui est NIMBY, « Not In My Backyard », pas dans mon jardin mais plutôt dans celui du voisin : l’acronyme est anglais, mais la spécialité est française.

Chroniques

7H30
5 min

Journal de 7h30

Le retrait de Marco Rubio de la Course à la Maison Blanche
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......