LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Zika ou la querelle des dieux

1 min

La société américaine Intrexon a trouvé la parade contre Zika : des moustiques transgéniques. De quoi faire de la lutte contre Zika une querelle des dieux.

Et si l’on commençait la semaine par un dilemme, un vrai dilemme, vous savez ces questions que l’on pose parfois dans les manuels de philosophie politique. Peut-on faire une entorse à ses principes au nom d’une grande cause » ?

Alors ce dilemme le voici. Il comporte une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne : la société américaine Intrexon a trouvé la parade contre Zika. La mauvaise nouvelle : cette parade consiste en des moustiques transgéniques. Un plan simple : des moustiques transgéniques donnent des générations de petits moustiques non viables, lesquels meurent avant de devenir adultes, et donc avant de transmettre le virus Zika. La société Intrexon étant une compagnie et non une ONG, cette lutte contre Zika aurait un coût : 7,5 millions de dollars pour protéger une ville d’un million d’habitants.

Mais si le coût est un problème, le coût philosophique l’est plus encore. Pour se protéger d’un fléau certain comme Zika, faut-il risquer d’introduire un « possible fléau », comme des moustiques transgéniques ? Je mets « possible fléau » entre guillemets, pour certains les OGM constituent une panacée, pour les autres il s’agit d’une menace terrible. Et précisément, le dilemme est là : quelle solution adopter ? Si Intrexon a raison, si ces moustiques transgéniques peuvent nous débarrasser de Zika, faut-il les utiliser ?

Nous voilà dans ce que le sociologue Max Weber appelait la « querelle des dieux », une question qui ne peut être tranchée qu’en fonction de valeurs, d’options philosophiques ou religieuses. Difficile d’argumenter, ou de convaincre, sur ce sujet, les uns sont favorables aux OGM, les autres viscéralement hostiles. Pour les uns, les OGM représentent une menace absolue, pour les autres un danger relatif, voire une absence de danger. Dans tous les cas, c’est probablement la première fois qu’une piqure de moustique peut servir d’aiguillon philosophique.

Chroniques
7H30
5 min
Journal de 7h30
Journal de 7h30 : Lundi 7 mars 2016
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......