LE DIRECT
Bureau de vote

Des primaires, pour quoi faire ?

15 min
À retrouver dans l'émission

L’utilité de primaires en vue de la présidentielle de 2017 ne semble plus poser de questions pour une majorité d’élus et de citoyens ; militants ou non. Pourtant, à droite comme à gauche, la tenue de primaires ne va pas sans heurts et stratégies d’appareil. A quoi servent les élections primaires ?

Bureau de vote
Bureau de vote Crédits : CC

Alors qu’à droite Henri Guaino s’est porté candidat à la primaire des Républicains la semaine dernière, ajoutant un douxième nom à la liste des candidats déclarés, et que Nicolas Sarkozy a été poliment rappelé à l’ordre par la Haute autorité de la primaire sur le fait qu’on ne peut pas être à la fois président de parti et candidat à la primaire, à gauche l’organisation d’une primaire pose de sérieux dilemmes. Jean-Christophe Camabadélis a créé la surprise vendredi en fin de journée en annonçant la tenue d’une « primaire de la Belle Alliance populaire » d’ici fin 2016, primaire concernant le Parti socialiste, le Parti radical de gauche et l’Union démocrates des écologistes, frange des écologistes pro-gouvernementaux, excluant donc de fait la proposition faite par les frondeurs de tenir une primaire de toutes les gauches. Cette tenue d’une primaire devrait être confirmée par le Conseil national du PS samedi.

Comment après tant de tergiversations expliquer que la direction du PS se soit enfin décidée à organiser une primaire en fin d’année ?

Les primaires sont-elles adaptées au fonctionnement des partis traditionnels et aux souhaits des électeurs ?

La tenue de primaires apporte-t-elle concrètement un surplus de démocratie et de transparence à la vie politique ?

Ou bien ces primaires ne constituent-elles qu’une antichambre supplémentaire à l’exercice du pouvoir et aux manœuvres d’appareil ?

Nos invités sont Anne Levade, juriste, présidente de la Haute autorité de la primaire des Républicains depuis 2015 ; Thomas Clay, agrégé de droit, professeur de droit à l'Université de Versailles, président par intérim de la Haute Autorité Ethique du PS et Michel Offerlé, professeur de sociologie politique à l'Ecole Normale Supérieur d'Ulm.

Ecoutez la deuxième partie ici.

Chroniques

7H56
4 min

Les Idées claires

Les primaires, incompatibles avec l'état des forces politiques
Intervenants
  • professeure de droit public à l'Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne, présidente de l’Association française de droit constitutionnel
  • Professeur à l'Ecole de droit de la Sorbonne, Université Paris 1
  • Politiste, professeur émérite de science politique à l'ENS, spécialiste de la sociologie historique et de la sociologie politique. Membre de l'équipe Enquêtes Terrains Théories du Centre Maurice Halbwachs (ENS-EHESS)
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......