LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'attentat du World Trade Center, le 11 Septembre 2001.

Les 20 ans du 11 Septembre : récits et mémoire

20 min
À retrouver dans l'émission

En cette veille des 20 ans du 11 Septembre, nous revenons sur les diverses manières dont cet événement continue de hanter la mémoire et les récits états-uniens.

L'attentat du World Trade Center, le 11 Septembre 2001.
L'attentat du World Trade Center, le 11 Septembre 2001. Crédits : AFP

Des moments « d’une grande concentration dramatique, porteurs de destin, où une décision capitale se condense en un seul jour, une seule heure et souvent une seule minute » : ainsi Stefan Zweig résumait-il les grands événements de l’histoire. 

Les attentats du 11 septembre ressemblent à un de ces moments lors desquelles l’histoire s’accélère, qui arrêtent le temps quelques instants pour mieux marquer une rupture durable. 

Mais pour les New-Yorkais, c’est une histoire plus directe, plus intime, plus proche. Là où les deux tours se dressaient, le trou béant laissé par les attaques a été investi pour mieux se souvenir. Cette année, toute la ville est tournée vers les commémorations : opéras, musées, écoles, parcs et casernes sont mobilisés. 

Vingt ans après le drame, le temps écoulé prêtant à une prise de distance critique, les questions sur l’entretien de la mémoire se bousculent. Que faut-il montrer de ce jour ? Comment transmettre aux plus jeunes, nés après les attentats et dont certains seront bientôt des citoyens majeurs ? Faut-il saisir les attentats dans une histoire plus longue ou s’en tenir à l’événement traumatique ? 

Nous en parlons avec Clifford Chanin, vice-président exécutif et directeur adjoint des programmes du mémorial du 11-Septembre.

Les missions du Mémorial

Nous commençons par visiter le Mémorial en compagnie de Clifford Chanin. Il nous décrit la manière dont l'endroit a été pensé et comment ses missions ont pu être amenées à évoluer.

Le musée prend comme responsabilité de préserver ce qui reste de la construction des tours jumelles, et donc en entrant dans le musée, on descend vers le soubassement qui est cet étage en-dessous de la place mémorielle, qui sert en fait de toit au musée.

Pendant toute une période, ceux qui travaillent ici cherchaient des restes humains des victimes. Jusqu'à aujourd'hui, 40% des familles de personnes tuées ici au World Trade Center n'ont absolument rien reçu comme restes humains de leurs êtres chers. Il faut donc s'imaginer la pression qu'il y avait, il y a vingt ans, pour trouver quelque chose, fût-ce n'importe quoi. Ceux qui sont venus pour aider étaient très conscients de ne pas pouvoir trouver quelque chose, et il y avait quand même une transformation des objets du site en icônes ou en symboles de ce qui manquait. 

Souvenirs et témoins de la tragédie

Clifford Chanin évoque ensuite son propre souvenir de la journée du 11 Septembre.

J'étais chez moi à Brooklyn, le matin, et je me souviens parfaitement du ciel de la matinée [ndlr : on retrouve ce ciel bleu sur une photographie du Mémorial qu'évoque Clifford Chanin]. Quand les New-Yorkais racontent leur histoire de la journée, ils commencent tous par ce ciel bleu. C'était un dernier moment de normalité. Dans quelques minutes, le monde allait être transformé par l'impact du premier avion.

Cette photo très lumineuse contraste avec une allée très sombre, où l'on voit et entend un certain nombre de phrases prononcées par des protagonistes de l'événement.

On a quand même découvert qu'un tiers de la population du monde a assisté à l'événement en direct. La communauté de témoins créée en ce moment représente le monde entier, et pas seulement les Etats-Unis. En traversant cette année, nous entendons les voix diverses de cette communauté de témoins, qui raconte en fin de compte la même histoire en plusieurs langues.

La "dernière colonne"

On voit un certain nombre de restes. Une sorte de totem, tagué, comporte des inscriptions. Qu'est-ce qu'on y voit ?

On l'appelle The Last Column, "La dernière colonne", c'est une partie de l'immeuble qui a survécu à l'effondrement des tours. Cette colonne est devenue symbole, icône de la résistance, de la résilience pour ceux qui travaillaient sur le site. C'était la dernière colonne qui restait jusqu'à la fin de ces neuf mois.

Chroniques
8H00
15 min
Journal de 8 h
Attentats du 11-Septembre : vingt ans après, reportage à Ground Zero
8H15
8 min
Le Billet politique
Quelle est la différence entre Eric Zemmour et un homme politique ?
Intervenants
  • Vice-président exécutif et directeur adjoint des programmes du mémorial du 11-Septembre
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
Stagiaire
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......