LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La protection des espèces sauvages : un combat impossible ?

24 min
À retrouver dans l'émission

La mort du lion Cecil au Zimbabwe, la semaine dernière, a révolté internet et une grande partie de la communauté internationale. Et, surtout, elle a permis de rouvrir les yeux de la collectivité sur les pratiques de braconnage, qui, loin d’appartenir au passé, sont en pleine expansion et menacent très concrètement certaines espèces de disparition à court terme.
Deuxième partie - 8h15

Amboseli, Kenya
Amboseli, Kenya Crédits : Thomas Mukoya - Reuters

La semaine dernière, en l'espace de quelques heures, le dentiste américain Walter James Palmer est devenu l'homme le plus haï d'internet. C'est lui qui a traqué pendant 40 heures, après l'avoir blessé à l'arc le lion Cecil, célèbre lion à crinière noire du Zimbabwe, avant de l'achever d'une balle dans le crâne.

Si les passions se sont cristallisées autour de la mort de ce lion, il ne s'agit malheureusement pas d'un cas isolé. Le braconnage des espèces sauvages protégées, y compris dans l'enceinte des réserves naturelles, est monnaie courante. Tellement monnaie courante que d'autres espèces, comme le rhinocéros blanc – très convoité pour les vertus supposées aphrodisiaques de sa corne – vont s'éteindre à très court terme sans que l'on ne puisse rien y faire.

Ce braconnage n'est pas le seul fait de riches occidentaux en quête de sensations fortes. Qu'il s'agisse de populations tribales sensibles aux superstitions locales, de trafic international de matières précieuses comme l'ivoire, d'agriculteurs qui détruisent la forêt pour étendre leurs terres, et exterminent les populations animales qui y résident, voire de chasseurs qui vendent à des laboratoires voyous des espèces rares pour des tests pharmaceutiques ou cosmétiques... La protection des espèces sauvages reste une tâche particulièrement ardue, sur fond de corruption généralisée des pouvoirs publics et de grande pauvreté.

Que faire pour réguler les trafics, pour réduire le braconnage, pour décourager le massacre de centaines d'espèces dont la survie est menacée, dans des pays où les conditions de vie de la population locale s'apparente souvent plus à des conditions de survie, au jour le jour ?

Comment préserver la diversité des espèces sauvages, déjà durement touchées par le réchauffement climatique, au point tel que de nombreux chercheurs affirment que nous sommes en train d'assister à la 6ème extinction de masse de l'histoire de la Terre ?

Avec :

Dr Bernard Vallat , Directeur général de l'OIE, Organisation Mondiale de la Santé animale

Pierre Charbonnier, chargé de recherches au CNRS (EHESS – Institut Marcel Mauss, LIER). Ses travaux portent sur les relations entre les sciences sociales et la question environnementale, d’un point de vue à la fois épistémologique et politique. A écrit : La fin d’un grand partage, Nature et Société, de Durkheim à Descola, CNRS Editions, 2015

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......