LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des élus au Parlement européen

Secret des affaires : l’opacité peut-elle se justifier ?

14 min
À retrouver dans l'émission

Le Parlement européen votait jeudi dernier à une large majorité en faveur de la directive sur le secret des affaires, 10 jours seulement après les révélations des Panama Papers. Peut-on prôner la transparence et le droit au secret dans le même temps ?

Des élus au Parlement européen
Des élus au Parlement européen Crédits : Vincent Kessler - Reuters

Lancée à la fin de 2013 par le commissaire français Michel Barnier, la directive sur le secret des affaires vise à mieux protéger les entreprises européennes réputées vulnérables face à l’espionnage économique et industriel, surtout les PME et TPE. Cependant ce ne sont pas ces mêmes PME et TPE qui ont sollicité la création d’une directive sur le secret des affaires, mais bien un petit groupe de multinationales, américaines (Intel, General Electric, etc.) et européennes (Michelin, Alstom, etc.), qui dès 2010 ont interpellé le Parlement européen sur ce sujet.

Faut-il entretenir une certaine opacité et un droit au secret dès lors qu’il s’agit de protection économique ?

Le 26 avril prochain, s’ouvrira à Luxembourg le procès d’Antoine Deltour, lanceur d’alerte à l’origine des révélations «LuxLeaks». En septembre dernier il recevait des mains de Sylvie Guillaume (vice-présidente du Parlement européen) le Prix du citoyen européen 2015 récompensant sa « contribution à la coopération européenne et à la promotion de valeurs communes ».

Comment dès lors expliquer ce double rapport aux lanceurs d’alerte ?

De la même façon que l’on statue de façon internationale sur le droit au secret, faut-il s’accorder sur un statut international pour les lanceurs d’alerte ?

Le droit à l’information est-il lui aussi menacé par la directive sur le secret des affaires ?

Ecoutez la deuxième partie ici.

Chroniques
7H56
4 min
Les Idées claires
Va-t-on brandir le secret des affaires aux lanceurs d'alerte ?
Intervenants
  • Professeur d'économie financière à l'Université Paris XIII et chercheur associé à la Chaire Energie et Prospérité
  • médecin pneumologue au CHU de Brest.
  • Déléguée interministérielle à l'intelligence économique en Conseil des ministres de 2013 à 2015
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......