LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Scientifiques regardant un modèle ADN.

Génétique, métissage et pathogènes, du Néandertal au Covid-19. Avec Lluis Quintana Murci

44 min
À retrouver dans l'émission

La génétique et la biologie, couplées à l’histoire et l’anthropologie, nous permettent de mieux comprendre nos résistances aux pathogènes.

Scientifiques regardant un modèle ADN.
Scientifiques regardant un modèle ADN. Crédits : Adam Gault - AFP

Lluis Quintana-Murci est généticien. Les bases de sa discipline sont à chercher chez Charles Darwin et Gregor Mendel, pères de la théorie de l’évolution par sélection naturelle, et des lois de la génétique et de l’hérédité. 

Démographie, métissage, migrations, cultures et modes de vie… Les avancées les plus récentes de la science nous permettent d’apporter de nouvelles réponses aux trois questions qui guident le travail de Lluis Quintana-Murci, inspirées par le célèbre tableau de Paul Gauguin : D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? 

Avec la pandémie, les recherches de Lluis Quintana-Murci attirent l’attention : en effet, elles permettent d’étudier l’évolution de notre adaptation biologique aux agents infectieux et nos défenses actuelles face à de nouveaux pathogènes. Résistance au paludisme, tolérance au lactose, adaptation à l’environnement, effets des modes de vie et aujourd’hui, morbidité face à l’épidémie de Covid-19 sont à étudier au prisme de notre histoire génétique. 

L’enjeu, Lluis Quintana-Murci l’expose dans son livre Le Peuple des humains. Sur les traces génétiques des migrations, métissages et adaptations : “Mieux connaître l'individu, dans le détail génétique de sa constitution, permettra de le soigner avec plus de pertinence et d’acuité. En connaissant mieux la nature et ses mécanismes, on peut les utiliser plus efficacement pour remédier à nos faiblesses ou lutter contre les agents pathogènes causant les maladies infectieuses.”

La génétique des populations 

Vous étudiez la génétique des populations, en quoi consiste cette discipline ?

C'est simplement l'étude de l'ADN de chacun de nous. Notre ADN, c'est la mosaïque de nos parents, nos grand-parents. La génétique étudie la diversité des ADN d'aujourd'hui pour retracer nos origines, nos métissages, et la responsabilité de ces génomes dans les maladies. 

A un certain moment dans le passé, nos ancêtres, vos ancêtres et l'humanité entière se rejoignent en Afrique.

L'humanité : une gradation de diversité génétique

Qu'est-ce qu'une population, à cet égard, dès lors que les races n'existent pas ? Comment regrouper les humains entre eux ?

Les humains ne sont qu'une gradation de diversité génétique. Les races existeraient si les types humains étaient complètement différents, mais il n'y a pas de rupture entre humains comme entre un berger allemand et un caniche. Il y a plus de différence génétique entre deux personnes prises en hasard dans la population générale qu'entre un Français et un Sénégalais. Les plus grandes différences génétiques sont entre individus, pas entre populations, ce qui démonte l'idée d'existence biologique des races. 

La découverte du génome a permis de savoir à quel point nous sommes métissés : en Europe, nous sommes métissés d'au moins quatre peuples différents. Cela fait peu de temps que nous savons que notre espèce, homo sapiens, s'est métissée avec les Néandertal.

J'ai cru entendre parler d'une théorie qui évoque le "grand remplacement" d'une population par les autres...

Le remplacement, le métissage, existent depuis qu'on existe comme espèce. Je vous rappelle qu'on est tous métissés. Cela veut dire qu'il n'y a pas de population pure.

Des adaptations différenciées

Comment expliquer les différences qu'il y a aujourd'hui entre certaines populations ?

Chaque population humaine a dû s'adapter à différentes ressources climatiques et à différents pathogènes. Donc ponctuellement, chacune peut avoir des caractéristiques qui permettent aux Européens de digérer le lait, à certains Asiatiques du Sud-Est de mieux résister aux infections virales... 

On l'a justement vu, il y a une inégalité face au Covid. C'est lié au Chromosome 3, mais qu'est-ce que c'est ?

Rappelons d'abord que les trois facteurs aggravants du Covid ne sont pas génétiques : l'âge, être un homme, être en surpoids. Ces trois facteurs une fois éliminés, on sait que les Asiatiques de l'Est sont exposés depuis 25 000 ans à des épidémies de coronavirus, donc ils y sont plus adaptés que les Européens et les Africains.

En quoi les enseignements de Darwin et Mendel sont-ils importants pour vous ?

La génétique des populations vient de ces deux pionniers : la théorie de l'évolution de Darwin, et la génétique de Mendel. Darwin, c'est l'adaptation au milieu. Si vous et moi résistons mieux que notre voisin au Covid, nous aurons plus d'enfants et transmettrons à nos enfants la résistance au Covid.

Chroniques
8H00
15 min
Journal de 8 h
L'OMC se réunit pour parler de la levée des brevets sur les vaccins anti-Covid
8H15
5 min
Le Billet politique
Incontournables partis politiques
Intervenants
  • Généticien des populations, directeur de recherche au CNRS, professeur à l’Institut Pasteur où il dirige l’unité « Génomique évolutive, modélisation et santé », Professeur au Collège de France,
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
Stagiaire
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......