LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Affichage sur écran géant de l'état dans le monde de la pandémie de Covid à l'Université John-Hopkins (29 avril 2020)

Géopolitique du Covid-19 : Omicron au-delà des frontières. Avec Bruno Tertrais et Bruno Lina

45 min
À retrouver dans l'émission

5e vague en France, variant Omicron en Afrique du Sud : comment la diplomatie mondiale peut-elle réagir ? Tour d’horizon géopolitique de la pandémie.

Affichage sur écran géant de l'état dans le monde de la pandémie de Covid à l'Université John-Hopkins (29 avril 2020)
Affichage sur écran géant de l'état dans le monde de la pandémie de Covid à l'Université John-Hopkins (29 avril 2020) Crédits : SOPA Images - Getty

En réponse à l’apparition du variant Omicron, la France a décidé d’annuler les vols vers et depuis l’Afrique Australe, mais refuse pour autant de fermer ses frontières, privilégiant la stratégie du rappel vaccinal. Depuis le début de la pandémie la fermeture des frontières a pourtant été systématiquement brandie comme réponse à la diffusion du virus, sans que son efficacité n’ait été attestée.

Les frontières comme enjeux géopolitiques et sanitaires, nous en parlons ce matin avec le politologue spécialiste des relations internationales Bruno Tertrais, rejoint en deuxième partie d’émission par le professeur en virologie au CHU de Lyon, Bruno Lina

L'Afrique du Sud face au variant Omicron

Bruno Tertrais explique que fermer ses frontières à l'Afrique du Sud est une décision facile pour les pays d'Occident.

C'est beaucoup plus facile, politiquement, de couper provisoirement les liens avec un pays d'Afrique australe, éloigné des grosses zones industrialisées du monde, même si ce n'est pas du tout un pays sous-développé. Le fait que cela arrive en Afrique australe rend l'interruption de liaisons aériennes plus facile politiquement et pragmatiquement. Mais les Sud-Africains sont furieux, car l'OMS ne recommande pas pour l'instant une telle interruption. Bruno Tertrais

Géopolitique : nouvel ordre pandémique, ou statu quo ?

Si l'on va au-delà de l'Afrique du Sud, comment se représente le nouveau rapport de forces qu'instaure cette pandémie, avec à la fois l'influence chinoise, les Etats-Unis et la Russie ?

Le virus a été un accélérateur de tendances, notamment en confirmant la tension entre la Chine et une grande partie du monde. Le virus a une origine chinoise qui a eu immédiatement des effets politiques sur la gestion de l'OMS. Taiwan est apparue subitement comme une autre Chine possible. Bruno Tertrais

Il y a 18 mois, de nombreux commentateurs disaient : cela va être l'heure de l'Asie, où de nombreux pays gèrent bien la crise. 18 mois plus tard, on peut être sceptique : au contraire, cette pandémie continue à montrer que la diplomatie chinoise est pataude et très maladroite. En ce moment, elle distribue des vaccins pour gagner en influence politique : cela ne se passe pas très bien, les vaccins sont moins efficaces, et la diplomatie chinoise ne s'en tire pas très bien. Bruno Tertrais

A contrario, cela a confirmé la capacité de rebond de l'Amérique du point de vue économique, scientifique, mais aussi de l'Europe qui a montré qu'elle ne grandissait que dans les crises. Un an et demi après le début, cela confirme plutôt l'avis de ceux pour qui l'Occident a de beaux restes, et pour qui la Chine n'est pas encore au premier plan. Bruno Tertrais

Mais la Chine a réussi à éteindre à peu près toute investigation sur l'origine du virus...

Oui : à l'extérieur, la diplomatie chinoise est pataude, à l'intérieur, le système est très efficace. Ce qui est certain, en revanche, c'est que la Chine a caché beaucoup d'informations, probablement menti sur bien des choses et a retardé la prise en compte de la pandémie. Or nous savons bien que quelques semaines comptent énormément, et si nous avions eu plus d'avance dès la fin 2019, cela n'aurait peut-être pas été aussi grave. Bruno Tertrais

Résister mondialement à Omicron

Avec Omicron, on comprend qu'il est peut-être urgent de vacciner toute la planète. On entend parfois : "Si tout le monde n'est pas protégé, personne n'est protégé". 

C'est une certaine réalité. On est en face d'un virus qui a une dissémination mondiale. On peut dire que d'ici deux ans, toutes les personnes vivantes sur terre auront des anticorps contre ce virus, soit post-vaccinaux soit post-infectieux. On ne pourra pas échapper à l'un des deux. Dans ces conditions, le virus aura une capacité de vaccination chez les non-vaccinés qui va rester importante jusqu'à ce qu'on ait fait monter la fameuse immunité collective. Le virus continuera à circuler, mais sous des formes cliniques atténuées. Quand on est immunisé, les formes cliniques deviennent beaucoup plus bégnines. C'est la circulation inexorable du virus qui permet de dire que personne n'y échappera. Bruno Lina

Mais si nous sommes immunisés contre une autre forme de variant, qu'est-ce qui empêchera le virus de nous affecter ?

Rien du tout ! Si l'on revient en arrière, au XIXe siècle, il y a eu une pandémie de coronavirus dit OC-43. Il a été responsable d'une grosse épidémie alors, et maintenant, il est toujours parmi nous, et est à l'origine du rhume banal. On est en train de regarder comment il s'est comporté au cours des dernières années, et on voit qu'il a un potentiel évolutif réel, mais très lent, sur une échelle de temps d'une dizaine d'années, et ce sera la même chose avec le SARS-Cov-2. Bruno Lina

Chroniques
8H00
15 min
Journal de 8 h
VIH : bientôt un allègement thérapeutique pour les patients
8H15
3 min
Le Billet politique
Un tournant dans la campagne ?
Intervenants
  • Politologue spécialiste de l'analyse géopolitique et stratégique, et directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique.
  • Professeur de virologie au CHU de Lyon et membre du Conseil scientifique
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
Stagiaire
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......