LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Les choix Spectacles vivants de Clément Hervieu-Léger

6 min
À retrouver dans l'émission

"J’attends surtout d’être ému, que j’aille voir de la danse, du théâtre ou de l’opéra."

Clément Hervieu-Léger va le plus souvent voir de la danse ; Pina Bausch, Jiri Kylian ou Jerome Robbins sont des « chorégraphes qui le touchent particulièrement ». L'opéra a également une importance particulière pour notre invité, et bien qu'il ait, en tant que spectateur, "envie de tout voir", en tant que metteur en scène il se sent par exemple "très loin" de Verdi, plus proche de Gluck. Côté théâtre, il admire le travail de Benjamin Lazare et de Guillaume Vincent.

Trois spectacles l’ont marqué : Le Sacre du printemps, Médée de Deborah Warner, « choc incroyable », et la Maison des morts de Patrice Chéreau, "summum de mise en scène d’opéra". "Ce sont les trois spectacles que j’emmènerais sur une île déserte ».

Pensionnaire de la Comédie-Française depuis le 1er septembre 2005, Clément Hervieu-Léger y joue sous la direction de Marcel Bozonnet (Le Tartuffe), Anne Delbée (Tête d’Or), Véronique Vella (Cabaret érotique), Denis Podalydès (Fantasio), Jean-Pierre Vincent (Ubu, Dom Juan)… Il a créé, dans le cadre des cartes blanches du Studio-Théâtre, un solo intitulé Une heure avant… (texte de Vincent Delecroix).

En dehors de la Comédie-Française, il travaille aux cotés de Daniel Mesguich (Antoine et Cléopâtre), Nita Klein (Andromaque), Jean-Pierre Hané (Britannicus), Bruno Bouché (Ce sont des choses qui arrivent), Patrice Chéreau (Rêve d’Automne) et tourne avec Catherine Corsini (La Répétition), Patrice Chéreau (Gabrielle), et Guillaume Nicloux (La Reine des connes).

Parallèlement à son travail de comédien, il est le collaborateur de Patrice Chéreau pour ses mises en scène de Così Fan Tutte de Mozart (Festival d’Aix-en-Provence, Opéra de Paris) et de Tristan et Isolde de Wagner (Scala de Milan).  Il est également professeur de théâtre à l’Ecole de Danse de l’Opéra National de Paris.

En janvier 2011, il met en scène La Critique de l’Ecole des femmes au Studio-théâtre de la Comédie-Française. La saison suivante, il monte La Didone de Cavalli dirigé par William Christie. Il signe la dramaturgie de La Source (chorégraphie de Jean-Guillaume Bart) pour le ballet de l’Opéra National de Paris, et met en scène L’Epreuve de Marivaux.  La saison dernière, il met en scène Le Misanthrope de Molière à la Comédie-Française.

Son actualité : il dirige actuellement « Un feuilleton théâtral et épistolaire à travers le XVIIIe siècle » au Louvre jusqu’en mai. En février, il met en scène l’opéra Mithridate au Théâtre des Champs-Élysées et signe la mise en scène de Monsieur de Pouceaugnac qui finira sa tournée aux Bouffes du Nord en juin. Enfin, il joue dans Noces de sang de sa Compagnie des Petits champs et sera en juillet dans la cour d’honneur du Palais des papes pour l’ouverture du Festival d’Avignon avec Les Damnés d’Ivo van Hove.

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......