LE DIRECT
La majorité des fonds réunis au sein du Lac d'argent seront privés et étrangers, prévoit Nicolas Dufourcq le directeur de la BPI, mais "Une fois qu'ils nous ont versé l'argent, nous ne leur devons que du rendement".  devons que du

Lac d'argent : la parade française aux activistes mal intentionnés

4 min
À retrouver dans l'émission

Le fonds souverain émirati Mubadala s'est engagé cette semaine à investir 1 milliard d'euros dans Lac d'Argent, un fonds géré par la Banque Publique d'Investissement qui sera lancé en avril. De l'argent étranger pour préserver les intérêts économiques français, y aurait-il un hiatus ?

La majorité des fonds réunis au sein du Lac d'argent seront privés et étrangers, prévoit Nicolas Dufourcq le directeur de la BPI, mais "Une fois qu'ils nous ont versé l'argent, nous ne leur devons que du rendement".  devons que du
La majorité des fonds réunis au sein du Lac d'argent seront privés et étrangers, prévoit Nicolas Dufourcq le directeur de la BPI, mais "Une fois qu'ils nous ont versé l'argent, nous ne leur devons que du rendement". devons que du Crédits : ERIC PIERMONT - AFP

Lac d'argent, ou Lac 1 (tel qu'il a été enregistré à l'Autorité des Marchés Financiers) est un fonds lancé prochainement en France géré par la BPI, la Banque Publique d'Investissement, l'un des bras financiers de l'Etat. 

Commençons par expliquer ce qu'est un fonds. Un fonds, ce sont des personnes, des professionnels de la finance généralement, qui vont voir des gens qui ont de l'argent à investir (des entreprises, des investisseurs professionnels ou des familles), et leur disent : mettez de l'argent dans mon pot, moi je vais l'investir dans tel secteur, tel pays, ou selon tel ou tel critères, et je vous promets que votre argent vous rapportera. Les résultats sont là, le rendement de ces fonds peut atteindre  11, 13 parfois 18% par an.  

Un fonds, c'est ça. C'est un pot commun, qui est placé dans des actions d'entreprises ou des produits financiers dans l'espoir d'obtenir un bon rendement. Il en existe des centaines de milliers, hedge funds, mutual funds, index funds, et même des funds of funds, des fonds de fonds... c'est sans fin.   

Un fonds activiste, c'est un fonds qui a une philosophie d'investissement, dite active, c'est à dire qu'il promet à ses contributeurs de secouer en quelque sorte le cocotier en ciblant les entreprises qui sont selon lui mal gérées, sur cotées ou sous cotées, voire en infraction avec la loi. Le but étant, par cet activisme de changer la stratégie de l'entreprise, réveiller quelques conseils d'administration assoupis sur leurs jetons de présence, parfois s'y introduire ou faire nommer des administrateurs, le but ultime étant de rentabiliser l'argent au maximum. 

Les "campagnes" lancées par les fonds activistes sont en augmentation. Au départ, ces fonds étaient surtout actifs aux USA
Les "campagnes" lancées par les fonds activistes sont en augmentation. Au départ, ces fonds étaient surtout actifs aux USA Crédits : Lazard

Ces fonds sont peu nombreux, 131 recensés par la banque Lazard, mais leurs actions sont de plus en plus fréquentes (226 entreprises ont été ciblées en 2018, 40 de plus qu'en 2017), agressives et dirigées vers l'Europe relate un rapport parlementaire publié cet automne.  En 2018, 58 campagnes, soit un quart du total, ont touché des entreprises européennes. 

Rien d'illégal là dedans, et parfois même ces activistes de la finance peuvent contribuer, par leur lecture attentive des comptes et décisions des entreprises à débusquer des lièvres.  

En 2014, le fonds américain GOTHAM CITY RESEARCH (d'où la musique de Batman dans le podcast) publie un rapport sur GOWEX une société espagnole et affirme que 90% des recettes déclarées par l'entreprise sont suspectes et que l'action n'a plus de valeur. Auparavant, le fonds activiste a utilisé un mécanisme financier, la vente à découvert, pour parier à la baisse sur la valeur de l'action de l'entreprise espagnole. Plus l'action Gowex descend, plus Gotham y gagne. Après cette publication, le titre s'effondre, et le PDG avoue qu'il a falsifié les comptes. Dans ce cas, la déstabilisation du fonds activiste a contribué à assainir le marché.

Mais toutes ces campagnes n'ont pas toujours pour but d'améliorer la transparence du marché ou les résultats de l'entreprises où le fonds activiste investi, parfois il s'agit au contraire de les déstabiliser pour faire du profit à court terme.

Faire baisser le cours après avoir parié sur sa baisse

Le groupe CASINO en a longuement fait les frais. En 2015, un fonds américain, Muddy Waters affirme dans des notes publiques que le distributeur français est peu transparent dans sa communication financière et surendetté. En deux heures, l'action dévisse de plus de 20%. 

Auparavant, le fonds activiste a utilisé un mécanisme financier, la vente à découvert, pour parier à la baisse sur la valeur de l'action Casino. Plus l'action Casino descend, plus Muddy Waters y gagne. Cet article détaille cet épisode plus en détail

D'autres fonds, spéculatifs ceux là, s’engouffreront dans la brèche, et l'action Casino sera chahutée plusieurs années, au point que l'entreprise portera plainte contre Muddy Waters auprès de l'autorité des marchés financiers. 

Après avoir considéré que les notes produites par le fonds américain étaient biaisées pour créer un effet de panique,  (voir ce qu'en dit ici cet article du Monde)  l'affaire sera finalement classée sans suite, et Muddy Waters continuera donc de prôner la transparence, alors que son nom veut dire EAUX TROUBLES... les gérants de ces fonds ne manquent pas de second degré.    

Un autre se nomme GOTHAM CITY research, d'où la musique de Batman... un autre Armistice Capital ou encore Dalton Investment.    

Un fonds privé géré par une structure publique

Casino, mais aussi SCOR, Pernod Ricard, Valeo ont eu récemment affaire à ces fonds activistes... Le rapport parlementaire intitulé : "L'activisme actionarial" en détaille quelques uns. 

Bercy a décidé de riposter en créant un fonds qui n'est pas présenté comme un fonds anti-activistes mal intentionnés mais comme un fonds de stabilisation. Il pourrait prendre des parts dans les plus grandes entreprises cotées françaises et aider à stabiliser leur actionnariat. 

Filant lui aussi la métaphore, ce fonds s'appelle LAC d'ARGENT. Il sera géré par la BPI, la banque publique d'investissement, l'un des bras financier de l'Etat depuis 2012.   

Lac d'argent n'est pas un fonds public, mais privé. Sur les 10 milliards qu'il doit réunir à terme, la BPI n'en mettra que deux, le reste viendra du privé et essentiellement de l'étranger. Premier à y entrer cette semaine, le fonds souverain d'Abu Dhabi qui a accepté cette semaine d'y laisser un milliard d'euros.   

Pour réunir 10 milliards, on n'a pas le choix, explique Nicolas Dufourcq, le directeur de la BPI. IL faut aller chercher des fonds à l'étranger, auprès des fonds asiatiques, du Golfe, des fonds de pensions canadiens et américains car en France nous n'avons pas de fonds de pension, et les assureurs sont limités par les règles européennes Solvabilité II. 

Une fois l'argent confié au fonds, rassure-t-il, nous ne leur devons que du rendement (...). Nous seuls BPI déciderons où investir. Propos recueillis lors d'une rencontre avec l'Association des journalistes économiques et financiers (Ajef), le 26 février.

Qu'une structure publique gère des fonds privés étrangers, dans l'intérêt de ces champions nationaux, c'est assez particulier.   

Mais de quels champions parle-t-on ? Et pourquoi les soutenir ? 

Sur son site, la BPI parle, comme les fonds activistes, de secteurs prometteurs et de rendements exceptionnels. Lors de son entretien à l'AJEF, son directeur Nicolas Dufourcq a définit LAC d'ARGENT comme un fonds activiste bienveillant qui accompagnera le rayonnement économique de la France... ce qui est assez vague.   

On y verra plus clair dans ce lac d'argent privé-public au service des intérêts français, quand les premiers investissements seront dévoilés. Vraisemblablement d'ici l'été.

Marie Viennot 

La musique utilisée dans le podcast

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......