LE DIRECT
Champ de blé

Les "Big Four" et le marché des céréales

4 min
À retrouver dans l'émission

Une Bulle Eco spéciale Salon de l'Agriculture aujourd'hui, qui s'intéresse au marché stratégique des céréales dans le monde. Un marché dominé par 4 grandes entreprises, les "Big Four".

Champ de blé
Champ de blé Crédits : MAXPPP - Maxppp

90% des céréales produites dans le monde transitent par elles. Elles, on les appelle les quatre mousquetaires, les quatre fantastiques, ou les Big Four : quatre sociétés résumées le plus souvent  en 4 initiales : les ABCD.

A pour Archer Daniels Midland, ou ADM, multinationale américaine agro-industrielle, dont le chiffre d'affaires est estimé à 80 milliards de dollars.

B pour Bunge, américaine aussi, 53 milliards de dollars de chiffre d'affaires.

C pour Cargill, américaine encore,  dont on ne connait pas exactement le montant du chiffre d'affaires, il est tout de même estimé à 153 milliards de dollars.

D pour Dreyfus enfin, la franco suisse, 60 milliards de dollars de chiffre d'affaires au compteur.

Quatre sociétés qui commencent à se faire concurrencer par des groupes asiatiques, mais qui restent dominantes sur le marché des matières premières et notamment, des céréales. Ces ABCD sont très critiquées, pour leur opacité mais surtout à cause de leur toute puissance sur le marché des céréales, marché  stratégique qui conditionne  la sécurité alimentaire de nombreux pays dans le monde.

Principales données du marché

Ce marché céréalier, hyper volatil,  fluctue en fonction de plusieurs facteurs.  

D'abord ce qu'on appelle les fondamentaux :

- l'offre et la demande

- le facteur météo est également fondamental : le temps qu'il a fait, le temps qu'il risque de faire, et les récoltes qu'on peut donc espérer. 

- Les prix de l’énergie évidemment, celui des transports et du fret

- le facteur géopolitique est important également : de la stabilité ou de l'instabilité d'un grands pays producteurs, dépendra aussi sa récolte, mais aussi sa politique d'importation ou d'exportation.

Voilà pour les fondamentaux. Des données précieuses, notamment pour qui en a la primeur, car plus tôt on peut évaluer l’état d'un marché, plus facilement on peut spéculer dessus. Avoir les données avant les autres est donc stratégique.

Le rôle des ABCD

Ces quatre entreprises détiennent une arme importante : la capacité de stockage et de transport. C'est ainsi qu'elles font transiter 90% du volume des céréales produites dans le monde. Une capacité logistique qui leur permet, évidemment, de jouer sur les marchés. En bloquant éventuellement  les stocks pour créer une pénurie par exemple...et ainsi faire remonter les cours. Avant de revendre au meilleur prix.

Dans le négoce de ce type de matière première, très peu transformées et dont les taux de marge à la revente sont minimes (de l'ordre de 2% environ), avoir le pouvoir de stockage, c'est avoir beaucoup de pouvoir..

Et pour ne pas trop en perdre, les ABCD essayent de plus en plus de maîtriser toute la chaîne de production: afin d'avoir, de l'intérieur, accès au maximum d'informations sur l'évolution des cours à venir. Elles acquièrent des terres agricoles notamment, en fournissant les intrants : engrais,  pesticides, etc.

Des entreprises qui ont évidemment investi  le marché de l'alimentation animale_ rappelons que ce sont les bêtes qui consomment la plupart des céréales produites dans le monde_ ou celui des biocarburants.

L'action de ces Big Four a donc contribué à  restructurer et à financiariser le système agricole mondial, c'est en tout cas ce qu'avait critiqué l'ONG Oxfam dans un rapport de 2012 intitulé "Cereals Secret"  

Autre questions posée par cette ONG et d'autres avec elle : les Big Four spéculent elles encore beaucoup ? Jouent elles le jeu dangereux de la création de pénurie ? 

Difficile à dire, certaines, comme Cargill, étant connue pour tenir toutes ses données de marché extrêmement secrètes. Ce qui est sûr en tout cas, c'est que toutes puissantes qu'elles soient, ces ABCD perdent de leur influence. Au profit d'entreprises asiatiques, mais aussi des grandes enseignes de distribution : Wal Mart, ou Carrefour, qui ont elles aussi bien compris l’intérêt de maîtriser toute la chaîne de production agricole. Ou comme le dit l’expression du moment: de la fourche à la fourchette.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

1

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......