LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Davos n'a plus son anti-Davos mais il y a toujours des manifestations contre le forum en Suisse, à Lausanne, Genève, Zurich, et ici à Bern à la mi janvier. Il

Les passagers clandestins de Davos

3 min
À retrouver dans l'émission

Depuis la crise de 2008, le forum économique mondial a intégré les critiques qui autrefois s'exprimaient dans des contre sommets. On s'y inquiète de la montée des inégalités, et on y applaudit les chefs d’État, même quand ils traitent l'assistance de passagers clandestins en puissance.

Davos n'a plus son anti-Davos mais il y a toujours des manifestations contre le forum en Suisse, à Lausanne, Genève, Zurich, et ici à Bern à la mi janvier. Il
Davos n'a plus son anti-Davos mais il y a toujours des manifestations contre le forum en Suisse, à Lausanne, Genève, Zurich, et ici à Bern à la mi janvier. Il Crédits : Ruben SPRICH - AFP

Le 48ème forum économique de Davos s'est achevé vendredi soir. 2018 aura été un très grand cru...   Au menu yodeling (tyrolienne), dénonciation des passagers clandestins et pour la première fois, une manifestation autorisée... pour 5 personnes.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Ce rendez vous des élites mondiales qui existe depuis 1971.  

*** A lire: A l'origine du forum de Davos 

Davos est aussi la ville où se rencontrent chaque année en mars des milliers de "yodlers". Ce chant qui consiste à passer d'une voix grave à une voix de fausse d'un seul coup.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Dans le centre de conférence, aucun participant ne s'y est essayé à ma connaissance, mais certains propos ont pu faire penser à ces montagnes russes vocales.   

A Davos on évite pas les sujets qui fâchent

Depuis quelques années déjà, Davos a intégré la critique qui s'exprimait au début des années 2000 dans des contre sommet ou des forums à Porto Allegre ou ailleurs.  Cela ne veut pas dire qu'on entend à Davos les mêmes discours que dans  contre-sommets ou les forums sociaux, comme l'a souligné sur notre antenne Christophe Aguitton. 

A Davos, cette année, on s'est demandé, comment mettre fin à l'esclavage moderne.  A Davos, on a expliqué, comment le capitalisme de rente favorise les inégalités. On a présenté un indicateur mondial de la croissance inclusive, à l'opposé de la croissance d'aujourd'hui.  

Le constat d'une mondialisation inégalitaire n'est plus à faire. L'an dernier encore, selon l'ONG Oxfam, les 1% les plus riches ont capté 82% de la richesse produite sur la planète.    

Difficile de faire fi de cette réalité quand on s'exprime à la tribune de Davos. D'où l'écart ahurissant entre les rêves que l'on formule dans les montagnes suisses, et les réformes que l'on fait avancer à la maison. 

Sur le sujet social on doit arrêter cette tendance à détricoter notre droit social pour ajuster la mondialisation et là aussi je souhaite qu’on puisse avoir une discussion au G20 pour qu’il y ait dans le monitoring entre autre fait par le FMI et les grandes instances une surveillance des réformes nationales en faveur de la cohésion sociale. Emmanuel Macron à Davos.

Sinon répètera plusieurs fois le Président français, "Je n'ai pas d'argument vis à vis de la classe moyenne pour lui dire que la mondialisation est bonne pour elle". 40 minutes auparavant, Emmanuel Macron avait vanté la plus grande souplesse apportée au marché du travail français.  Ici son intervention

... en même temps....

Au moins le Président français aura-t-il eu la franchise de formuler lui même cette contradiction, ce EN MEME TEMPS qui lui est cher.  

Pour d'autres, il faut le faire soit même.  

A Davos, Justin Trudeau, le premier ministre canadien livre un plaidoyer contre l'évasion fiscale. En même temps, son directeur de campagne figure dans les Paradise Papers, et depuis les Panama Papers on sait que le Canada est un paradis fiscal à la mode.    

Isabelle Kocher, la pédégère d'Engie, exprime à Davos son désir de réconcilier la croissance économique avec le développement social. En même temps, son entreprise supprime en ce moment des centaines d'emplois en France... dont une partie seront indirectement délocalisés dans des pays où les salaires sont moins chers, et les syndicats moins présents.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Haro sur les passagers clandestins

L'air des montagnes suisses n'aura pas eu que des effets paradoxaux, il aura aussi permis à Emmanuel Macron de faire émerger un thème capital de la mondialisation actuelle. Il appelle de ses voeux un nouveau contrat mondial. 

Je vous le dis très franchement, si la part de ce contrat n’est pas intégrée dans le modèle des investisseurs, dans le modèle des banques, dans le modèle des entrepreneurs, si chacune et chacun ne considère pas qu’il a une part de ce contrat mondial à porter ça ne marchera pas parce qu’il y aura toujours quelqu’un qui sera tenté d’avoir une stratégie non coopérative, parce qu’il y aura en quelque sorte toujours une prime au free-riding. Et l’ennemi du bien commun c’est le passager clandestin et aujourd’hui nous sommes en train de tomber dans une situation où dans notre mondialisation une majorité de puissances sont en train de devenir des passagers clandestins des biens communs. Emmanuel Macron à Davos

Le passager clandestin, "free rider" en anglais, en économie, c'est celui qui ne respecte pas les règles communes et en tire profit. Emmanuel Macron n'a cité personne dans son discours, mais ils étaient légions dans la salle.   

  • Les États qui offrent des avantages fiscaux pour siphonner les impots de leurs voisin. Passagers clandestins.  
  • Les entreprises qui délocalisent leur production dans des pays où les droits des salariés n'existent pas, où le salaire minimum ne permet pas de vivre. Passagères clandestines.  
  • Les pays, qui font de leur absence de législation sur l'environnement un avantage compétitif. Passager clandestin...  
  • Les Etats Unis qui se retirent des accords sur le climat, passager clandestin.  
  • Les GAFA, google amazon facebook, amazon, qui par les innovations qu'elles initient suppriment des millions d'emplois, mais ne participeront pas, via les impots (qu'elles limitent au maximum) au cout de la requalification des salariés sans emploi, passagère clandestines.

Et je ne sais pas dire c’est formidable la disruption, le changement technologique quand ces champions du numérique créent des changements que je veux accompagner et faire advenir mais que lui ne paie pas d’impôts et que celui qu’il disrupte dans son modèle d’affaires en paie, la TVA, l’impôt sur les sociétés et le reste, « it is not fair model », c’est évident ! Emmanuel Macron à Davos. 

Les passager clandestin de l'économie, ils sont partout, or on parle rarement des conséquences néfastes de ce comportement si répandu. Vous moi, quand nous lisons des articles gratuits sur internet et ne contribuons pas à financer leur production, nous sommes aussi des passagers clandestins. (NDLR: pas quand vous lisez cet article financé par la redevance (à moins que vous ne ne la payiez pas!) 

"D'autres paieront pour moi", c'est la logique du passager clandestin.   

Cette thématique du passager clandestin reviendra-t-elle dans les mois qui viennent? 

Qui pour définir les nouveaux modèles qu'Emmanuel Macron veut intégrer dans les "business models" des entreprises? Qui pour les imposer? 

La France pourrait-elle servir d'exemple, elle qui propose dans les mois qui viennent de redéfinir les missions des entreprises

A l'international, elle pourrait mettre la pression sur ses voisins européens pour qu'ils soutiennent les groupe de travail qui à l'ONU tente de limiter la puissance et l'impunité des multinationales.   

Autrement dit, il n'y a plus qu'à...  mais pour passer du monde de compétition actuel à ce monde futur coopératif, il sera sans doute difficile comme dans le "yodeling", d'éviter les fausses notes, car là aussi, la pente est raide...

Marie Viennot

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......