LE DIRECT
En Australie, la taxe carbone a été instaurée en 2012, puis retirée en 2014, suite aux manifestations massives (ici en juillet 2012 à Sydney). L'Australie (comme la plupart des Etats de la planète) fait donc aujourd'hui des passagers clandestins de l

Les passagers clandestins de la taxe carbone

4 min
À retrouver dans l'émission

Pour passer à une économie bas carbone, il faut donner des signaux prix qui orientent les choix, disent les économistes. Ainsi naquit l'idée de la taxe carbone qui dans sa conception actuelle évite de faire payer ceux qui polluent le plus.

En Australie, la taxe carbone a été instaurée en 2012, puis retirée en 2014, suite aux manifestations massives (ici en juillet 2012 à Sydney). L'Australie (comme la plupart des Etats de la planète) fait donc aujourd'hui des passagers clandestins de l
En Australie, la taxe carbone a été instaurée en 2012, puis retirée en 2014, suite aux manifestations massives (ici en juillet 2012 à Sydney). L'Australie (comme la plupart des Etats de la planète) fait donc aujourd'hui des passagers clandestins de l Crédits : GREG WOOD - AFP

Aucune taxe ne mérite de mettre en danger l'unité de la nation. Edouard Philippe, le 14 décembre 2018

Ainsi fut annoncé le moratoire sur l'augmentation de la taxe carbone par le premier ministre Edouard Philippe en décembre dernier après un mois de mobilisation des gilets jaunes.  Taxe carbone... taxe dangereuse, pourtant, le but de la taxe carbone c'est au contraire de limiter les émissions de gaz à effet de serre pour éviter des catastrophes bien plus dangereuses.    

Comment en est-on arrivé là ?  Comment une taxe censée sauver le climat a-t-elle pu devenir si impopulaire ?   

La réponse tient en deux mots. Deux mots qui caractérisent la problématique majeure de la lutte contre le changement climatique : passager clandestin.   

La théorie du « Passager clandestin », « free rider » en anglais a été modélisée dans les années 60 par un socio-économiste américain. Le passager clandestin, c'est celui qui ne respecte pas les règles communes et en tire profit. Pour le climat, c'est celui qui ne fait pas sa part de chemin pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre, mais bénéficiera des efforts que feront les autres.      

D'autres paieront pour moi

"D'autres paieront pour moi", c'est la logique du passager clandestin. Logique dénoncée par Emmanuel Macron dans son discours de Davos en 2018.    

Si chacun chacune ne considère pas qu'il a une part de ce contrat mondial à porter, ça ne marchera pas... parce qu'il y aura toujours une prime au Free Riding. Et l'ennemi du bien commun, c'est le passager clandestin. Emmanuel Macron, Forum de Davos, 24 janvier 2018. Discours ici.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Qui sont les passagers clandestin de la taxe carbone ? Tous ceux qui ne la paient pas, ou peu, mais seront gagnants si in fine ce mécanisme réussit à faire changer les comportements. Car au départ, c'est ça l'idée de la taxe carbone : renchérir le prix de ce qui pollue pour que les agents économiques, consommateurs, entreprises, Etats réorientent leur choix vers des solutions bas carbone.   

A écouter : COP 21 : 200 économistes pour un prix carbone

Ils sont nombreux les passagers clandestins de la taxe carbone, et c'est pour cela que cette taxe est devenue impopulaire, dangereuse et somme toute inefficace.   En France, il y a une taxe carbone, c'est déjà ça... mais elle concerne essentiellement les carburants, et surtout elle est régressive. 

Moins on a d'argent, plus on la paye

Les gilets jaunes l'ont dit, et l'étude publiée en mars 2019 par le Conseil d'Analyse Economique, Une taxe juste, pas juste une taxe, le confirme : si la taxe carbone passe de 44.6 euros la tonne son montant aujourd'hui, à 86.2 euros comme c'est prévu pour 2022, les 10% des ménages les plus pauvres y consacreront 1% de leur revenu, et les 10% les plus riches 0.3%. S'ajoute à cela une inégalités au sein des ménages. Pour les 10% les plus pauvres, 10% perdent jusqu'à 220 euros de pouvoir d'achat par an et 10% ne sont pas du tout affectés. C'est injuste car plus on est pauvre, moins on émet de gaz à effet de serre.  

Et c'est de surcroît relativement inefficace, les ménages aux revenus les plus élevés étant peu sensibles aux augmentations de prix liés à la taxe carbone.   

Ces observations ne sont pas récentes, en 2016, j'avais donné la parole à une thésarde en économie Audrey Berri, et ses recherches portaient justement sur les effets de la taxe carbone sur différents profits de ménages.    

Plus on pollue moins on paye

Autre souci, cette taxe ponctionne surtout les ménages. C'est le conseil des prélèvements obligatoires qui le constate cette semaine : aujourd'hui les entreprises acquittent 36% du produit de la fiscalité carbone, alors qu'elles comptent pour 61% des émissions. Les secteurs les plus polluants sont exonérés de taxe (le transport routier, aérien), ou ont des droits à polluer géré au niveau européen. Or le prix de ce droit à polluer est en ce moment de 20 euros la tonne... bien loin donc des 44 euros payés par les automobilistes, mais bien plus que les 5 euros la tonne qui fut longtemps le cours sur le marché de ce droit à polluer, comme le dénonce ATTAC dans cette note

Aucune taxe n'est populaire, mais la taxe carbone elle est mondialement impopulaire, ce qui accroit encore le nombre des passagers clandestins. Actuellement 46 Etats et juridictions ont instauré une taxe carbone. Plus d'information à ce sujet sur le site de la Banque Mondiale.    

Dans la bulle parlée, vous entendrez des opposants à Justin Trudeau contester en chanson la taxe carbone dans l'enceinte du parlement provincial d'Ontario au Canada. Le gouvernement de l'Ontario a saisi la cour suprème pour faire invalider la taxe carbone actuelle. Il y a des élections cet automne au Canada, et la taxe sur le carbonne est l'un des bouc émissaire du candidat en tête des sondages, Andrew Sheer.     

En Australie, le gouvernement travailliste ne l'a gardé que deux ans, en Afrique du Sud, les entreprises agitent le spectre des licenciements et des fermetures d'usine....   

Moins on taxe, plus on est compétitif  La dynamique mondiale n'est pas favorable, ne pas taxer les émissions des entreprises sur son territoire, c'est être plus compétitif...   

Voilà pourquoi la taxe carbone cible partout et avant tout les carburants. L'ocde vient de publier des chiffres à ce sujet. 82% des émissions de gaz à effet de serre liées à l'énergie échappent à la taxe carbone. Alors que le charbon est le plus polluant des combustibles, la taxe carbone qui lui est associé est quasi nul dans les pays qui appliquent une taxe.    

A l'opposé, les 44 pays de l'OCDE, dont la France ont versé 126 milliards d'euros au profit de la production et la consommation de combustibles fossiles en 2017. 

En France, ces subventions dépassent les 5 milliards d'euros par an selon l'OCDE (voir graphique ci dessous qui permet de voir qu'elles augmentent et les données ici). Le Réseau Action Climat donne un autre chiffre : 11 milliards d'euros par an. 

Crédits : ocde

Quand on donne 126 milliards d'argent public pour la pollution, il est politiquement compliqué de réclamer des efforts à quiconque pour réduire le réchauffement climatique.   

Et les climato-sceptiques de surfer sur la vague que surfent déjà les nombreux passagers clandestins du climat.   

Marie Viennot

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......