LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Depuis les hauteurs du Faubourg du Grund, on peut voir les tours des bâtiments du quartier du Kirchberg, quartier de la finance et des institutions européennes

Luxembourg, pays allié ou concurrent déloyal ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Le président de la République s'est rendu cette semaine au Luxembourg, considéré comme un pays allié dans sa lutte contre les excès du travail détaché. Et sur le plan fiscal, est-ce aujourd'hui un allié ?

Depuis les hauteurs du Faubourg du Grund, on peut voir les tours des bâtiments du quartier du Kirchberg, quartier de la finance et des institutions européennes
Depuis les hauteurs du Faubourg du Grund, on peut voir les tours des bâtiments du quartier du Kirchberg, quartier de la finance et des institutions européennes Crédits : Alexandre MARCHI - Maxppp

Pour cette première bulle, je vous emmène à Kirchberg. Kirchberg, est le quartier des banques et des institutions européennes à Luxembourg ville. On a appris cette semaine qu'AMAZON y recherchait des bureaux pour s'étendre. Plus que jamais, le siège européen du géant de l'internet reste au Luxembourg.

372 postes sont à pourvoir. Vous pouvez les consulter sur son site.

Le Luxembourg, n'a pas de peine à attirer les investisseurs étrangers, son taux de chômage est de 6% mais ce n'est pas pour sonder les clés de ce succès que le Président Français s'y est rendu cette semaine. Il est venu chercher du soutien dans sa campagne contre le travail détaché. Et pour ce combat, contre une directive qui "tire vers le bas le modèle social européen", je cite son discours, le Luxembourg est un allié, ainsi que la Belgique. Ensemble, ils estiment pouvoir faire avancer l'Europe, comme le tweet le premier ministre Luxembourgeois.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pourtant, le Luxembourg est en ce moment visé par une enquête lancée par la commissaire européenne à la concurrence Margrethe Vestager pour des avantages fiscaux accordés à de grandes multinationales, dont AMAZON. Avec les Pays Bas, et la Belgique, le Luxembourg a aussi récemment été condamnés à verser des indemnités pour ses traitements fiscaux trop avantageux.(Le chef de l'Etat français a également rencontré le premier ministre des Pays Bas cette semaine. Lui aussi est un allié).

En cette rentrée, le dumping social est à l'agenda. Le dumping fiscal, lui, n'a été évoqué que d'un mot par le président français dans sa conférence de presse au Luxembourg. Un mot, pour des milliards d'impôt, qui ont échappé, et échappent encore au Trésor Français.

Dans nos pays nous devons réformer, transformer partout où c'est nécessaire mais il est indispensable que nous puissions avoir une cohérence européenne en la matière. L'Europe n'a pas été construite pour favoriser des modèles de dumping social ou de dumping fiscal.

Le Luxembourg est le pays des multinationales, des fonds d'investissement, des holdings et des sociétés de gestion. Selon les autorités locales, la valeur des investissements au Luxembourg dépasse de 3000 milliards, les avoirs des citoyens Luxembourgeois. 3 trillions d'euros.

D'où vient cet argent? Pourquoi s'investit-il au Grand Duché plutôt qu'en France? Le Luxembourg est-il un concurrent loyal? Dans les couloirs de l'Université d'été du Medef à Jouy en Josas, aucun patron ne le pense... vous les entendrez en écoutant la version audio.

Luxleaks, Deltour, Brexit

Des sujets, il y en a beaucoup sur la table mais aucun de ceux qui vont suivre n'ont été évoqués, publiquement en tout cas, lors de la visite d'Emmanuel Macron.

Il y a d'abord un procès en cassation, contre deux français en novembre, Antoine Deltour, et Raphael Halet, tout deux jugés pour avoir fait fuité des documents montrant les arrangements offerts aux multinationales sur le plan fiscal.

C'est ce qu'on a appelé le scandale LUX LEAKS, scandale résumé dans l'article en lien.

Ces pratiques, que l'on appelle le ruling, sont légales, mais même Jean-Claude Juncker, qui dirigeait le Luxembourg pendant ces années de clémence fiscale a reconnu que sur le plan éthique, elles n'étaient pas morales. Mais de personnes incriminées, il n'y en a que deux pour le moment. Les deux sont français et considérés ici comme des lanceurs d'alerte. Luxembourg, pays ami?

500 000 habitants et 8% des émissions de liquide

Le deuxième sujet tient en deux chiffres. Le Luxembourg pèse moins d'1% de l'économie de la zone euro, mais il émet plus de 8% des pièces et billets en euro. Depuis ce petit pays de 500 000 habitants, sort chaque année plus de liquide qu'en Belgique, Espagne, Irlande, et Pays Bas réunis.... et étrange coïncidence, les retraits se sont accélérés après 2014, vous le verrez sur un graphique ci-dessous que m'a gentiment transmis Eric Dor, professeur d'économie à l'IESEG.

Montée continue des émissions du Luxembourg en liquide, avec un pic après les révélations de LuxLeaks
Montée continue des émissions du Luxembourg en liquide, avec un pic après les révélations de LuxLeaks Crédits : Eric Dor

Pourquoi cette remontée après 2014? Parce qu'après le scandale LUX LEAKS, sous la pression réelle de ses voisins européens, le Luxembourg acceptera de lever le secret bancaire qui a fait son avantage compétitif dans sa reconversion d'une économie industrielle à une économie financière. Échéance prévue 2017... et avant cela, une partie des coffres luxembourgeois se sont donc vidés. Où est parti cet argent? Pourquoi ce décalage entre la richesse produite et les billets de banque émis? C'est un grand mystère. Le Financial Times s'en est récemment fait l'écho, et commence son article avec ces mots on ne peut plus éloquents:

Luxembourg sometimes resembles a criminal enterprise with a country attached.

Le Luxembourg ressemble parfois à une entreprise criminelle rattachée à un pays. Financial Times.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Tout ça c'est du passé, vraiment?

Aujourd'hui, il se dit que le Grand Duché fait des efforts, qu'il échange réellement des informations fiscales avec ses voisins, que l'on y démantèle les montages fiscaux hasardeux.

"Qu'on arrête de me parler de Lux Leaks" a répondu le premier ministre Luxembourgeois, Xavier Bettel récemment à des journalistes, j'en ai marre".

Pour lui, le problème est européen, mais visiblement pas assez important pour qu'il apparaisse en tête des préoccupations affichées avec Emmanuel Macron. Ce dernier ne l'éludera pas tout à fait cependant, mais là encore d'une phrase, d'une simple évocation à la nécessaire "relance d'une Europe fiscale".

La guerre du Brexit est déclarée

Nouvelle bataille au sein de l'Europe, pour récupérer les activités financières de la City de Londres après le Brexit. Sur ce terrain, le Luxembourg est un concurrent de taille. Dans un article récent, le Financial Times en dresse les mérites (sans faire d'ailleurs le lien avec l'article cité précédemment).

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Dans cette bataille, le Luxembourg est-il aussi un concurrent déloyal? Sur son site internet, le gouvernement Luxembourgeois propose une vidéo pour démolir les clichés. Je vous conseille de la regarder, j'ai utilisé sa bande son sous ma voix dans la version audio. Berlin tech lovers, c'est pour vous!

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Est ce vrai ce que l’on dit sur le Luxembourg commence la vidéo? "Il y a des casinos partout. Les gens portent des masques. NOOOOOOON". Corrige l'écran, qui cite ensuite les avantages du Luxembourg dans cet ordre. La porte de l’Europe, un pays sûr, stable politiquement et socialement, pas bureaucrate et au cadre réglementaire, highly flexible, très flexible. La compétitivité fiscale elle n’arrive que 6ème.

Une autre vidéo, axée, finance nous en dit plus sur les atouts du pays tels qu'ils sont présentés actuellement par le Luxembourg.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Même procédé. Non, le Luxembourg n'est pas un paradis fiscal, mais il offre une "financial peace of mind", une tranquillité d'esprit sur le plan financier. Il se présente même comme une "fleur dans le jardin de la finance". Ce que ne dit pas la vidéo, c'est que le président de la commission de surveillance du secteur financier Luxembourgeois, Claude Marx apparait 140 fois dans les Panama Papers, cet autre scandale d'évasion fiscale révélé aussi par l'ICIJ, le consortium des journalistes d'investigations. Voir ici un ancien billet économique relatant les effets concrets de ces révélations.

Aujourd'hui encore Claude Marx est toujours en place. Contrairement à l'Islande, il n'y a pas eu de manifestations pour réclamer sa démission, ni dans la rue, ni dans le quartier de Kirchberg où nous avons démarré notre voyage. Il a simplement nié les accusations, et il assure aujourd'hui que le gendarme Luxembourgeois des marchés est vigilant.

Le Luxembourg est une porte d'entrée pour les investissements mondiaux en Europe, et sa régulation pose problème. Plusieurs interlocuteurs me l'ont dit. Ça aussi c'était un sujet, qui aurait mérité qu'on s'y arrête publiquement.

On peut comprendre que le Président de la République ne soit pas sur tous les fronts, et qu'après ses paroles dures envers la Pologne sur le travail détaché, il choisisse de ne pas invectiver un pays européen par semaine. Sa priorité, c'est le travail détaché, et il cherche à bâtir une coalition. Sur les questions fiscales, les alliés de cette semaine seront des adversaires quand il s'agira de relancer cette Europe fiscale qu'il a évoqué d'un mot pudique dans son discours au Luxembourg. Nous verrons où sera alors le premier ministre Luxembourgeois, même si cette semaine, il a dit accepter d'en "discuter".

Sur ce sujet, Xavier Bettel sait qu'il pourra compter sur l'Irlande, les Pays Bas, Malte et Chypre pour refuser à sa place toutes velléités d'avancer puisqu'en matière de fiscalité, la règle du consentement à l'unanimité continue de s'appliquer. Ce n'est pas le cas pour réviser la directive sur les travailleurs détachés.

Pragmatisme de la part de notre Président? Ou simple question de temps? Puisque l'Europe fiscale est aussi à son agenda, attendons de voir à quel moment se bâti une coalition de pays pour faire céder les pays qui, dans l'Union Européenne, permettent aux impôts des multinationales d'échapper à leurs voisins, alliés, amis, et dits partenaires.

Marie Viennot

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......