LE DIRECT
Monsanto a eu son tribunal ad hoc (militant) et son jour dédié de manifestation annuelle. Ici à Marseille le 20 mai 2017.

Monsanto : toujours vivant toujours vivant

4 min
À retrouver dans l'émission

Monsanto s'est fait absorber par Bayer qui a décidé de ne plus garder son nom. La main mise de Monsanto sur les agriculteurs n'en sera pas moins grande, mais elle sera plus discrète. Climate.com, vous connaissez ?

Monsanto a eu son tribunal ad hoc (militant) et son jour dédié de manifestation annuelle. Ici à Marseille le 20 mai 2017.
Monsanto a eu son tribunal ad hoc (militant) et son jour dédié de manifestation annuelle. Ici à Marseille le 20 mai 2017. Crédits : CLEMENT MAHOUDEAU - Maxppp

Si je vous dis Round Up, Napalm, Mon 810 ... vous voyez de qui je veux parler n'est-ce pas? Si je vous dis, Asgrow, Fontanell, Seminis, ou climate.com... plus vraiment et pourtant ce sont aussi des créations de Monsanto.  Feu Monsanto devrais-je dire, puisque Bayer a décidé qu'après la fusion, le nom Monsanto disparaitrait.   

Rien d'étonnant à cela. Monsanto était devenu l'archétype de la marque très connue mais très mal vue. Né aux Etats-Unis en 1901, Monsanto pourra se targuer d'avoir eu en 100 ans d'existence son tribunal adhoc, avec de vrais juges, de vraies auditions, et son jugement certes consultatif et non contraignant, mais qui statuera sur l'impact négatif de Monsanto sur le droit à un environnement sain, le droit à l'alimentation et le droit à la santé.     

Monsanto a aussi eu son Occupy, un appel à occuper les usines Monsanto dans le monde entier. Monsanto a eu sa journée annuelle de manifestation, ses documentaires à charge, ses parodies...  et ses très nombreuses chansons, comme celle ci chantée par Neil Young lors d'un rassemblement anti Monsanto.   

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le nom disparait, les problèmes restent...

Le nom Monsanto disparu, que va-t-il rester de toutes ces actions ?   

"Il va falloir revoir les termes de notre mobilisation" reconnait le CCFD, le comité catholique contre la faim et pour développement, c'est à dire mobiliser contre des produits plutôt que contre une entreprise, comme cela s'est fait pour le glyphosate, et les néonicotinoides, ces insecticides si dangereux pour les abeilles. Ah, et d'ailleurs qui vend des néonicotinoides ? Bayer.   

Monsanto peut bien disparaitre, ses produits dangereux, restent, et ceux de ses concurrents aussi.   

Pour l'association "Amis de la Terre", Monsanto, c'est aussi une culture d'entreprise, des pratiques de lobbying régulièrement épinglés par les ONG à Bruxelles, et l'exercice de ce qu'on appelle l'écriture fantôme, ou "ghost writing".    

Révélé par les Monsanto Papers (oui Monsanto a aussi eu ses fuites scandaleuses), cela consistait pour Monsanto à rédiger des articles qui étaient ensuite endossés par des scientifiques, moyennant finance, et publiés dans la presse, dans des tribunes, mais aussi dans des revues scientifiques. Ce fut le cas, notamment, de l'étude qui conclura à l’absence de risques du glyphosate pour le développement du fœtus et la reproduction.   

Ici un article sur les deux Américaines qui ont permis à ces milliers de courriels, notes, rapports de Monsanto d'être publié.  Et ici l'enquête du Monde

En rachetant Monsanto, Bayer n'a pas acheté que ses produits, elle hérite de tout cela, ainsi que de tous les procès en cours et à venir contre l'agrochimiste américain. Aux Etats-Unis il y a plus de 3 500 plaignants.   

Pour l'avocat de Paul François, le seul agriculteur français en conflit judiciaire contre Monsanto, que Monsanto disparaisse ne change rien juridiquement, Bayer devient le nouvel interlocuteur pour le procès en appel qui doit s'ouvrir... à une date encore inconnue. 

Le directeur de Bayer France (que j'ai joint) assure que toutes les procédures seront examinées et que Bayer agira avec la plus grande responsabilité. Il promet aussi de mettre en ligne prochainement toutes les études menées par Monsanto sur ses produits phytosanitaires.   

Nous avons conscience que dans certains pays la réputation de Monsanto n'est pas bonne. Nous ne voulons pas faire fi de ça, mais donner des preuves que nous avons des valeurs en phase avec les attentes sociétales. Franck Garnier, président de Bayer France

Le pari, risqué, de la firme allemande, c'est que la mauvaise image de Monsanto ne déteindra pas sur elle...  

Monsanto a semé des graines dans l'agriculture numérique

Mais pourquoi avoir pris un tel risque?   

D'abord parce que Bayer n'avait pas le choix. Dow Chemical ayant avalé Dupont de Nemours, et Chem China le suisse Syngenta, Bayer devait aussi grossir pour ne pas risquer d'être avalée plus tard.  En rachetant Monsanto, Bayer acquiert le premier semencier mondial et met la main sur le leader de ce qu'on appelle l'agriculture numérique, l'agriculture intelligente. Ci-dessous une vidéo diffusée par Monsanto il y a un an dans laquelle ce cap est clairement défini à la fin.   

Depuis 5 ans, Monsanto développe une application qui combine la cartographie des sols, les prévisions météo, l'analyse de rendements via des capteurs dans le sol, et préconise en fonction de ces éléments l'utilisation de telle semence ou tel produit phytosanitaire. Le nom de cette application? Climate FieldView, adresse internet: climate.com....traduisez climat.com. 

Comment faire plus générique... ? Sur le site climate.com  aucune référence évidente à Monsanto. Comme si l'entreprise américaine n'avait pas attendu Bayer pour se faire oublier.  

Pour les agriculteurs se profile une nouvelle bataille : la propriété de leurs données agricoles, et la possibilité qu'ils auront de changer de plateforme sans perdre leurs données.    

Rendre les agriculteurs dépendants et captifs, ce fut la clef du succès de Monsanto. Avec l'agriculture numérique Bayer aura l'occasion de montrer s'il s'inspire des méthodes Monsanto, ou si tel un agriculteur Maui il lui a vraiment dit... Go AWAY Va t'en Va t'en...  

Marie Viennot 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......