LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jezz Bezos, PDG d'Amazon

Peut-on contrer le pouvoir d'Amazon ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Amazon n’est plus seulement un géant du numérique mais une infrastructure essentielle à de nombreuses entreprises qui en dépendent. Les outils juridiques traditionnels s’avèrent impuissants à endiguer ce type de pouvoir. Une bulle éco signée Catherine Petillon.

Jezz Bezos, PDG d'Amazon
Jezz Bezos, PDG d'Amazon Crédits : SAUL LOEB - AFP

Bruno Le Maire espère bien obtenir un accord de principe sur la taxation des géants du numérique. Comme d'autres avant lui, le ministre français de l'Economie en a fait un cheval de bataille. Mais accorder les Etats européens s'avère incroyablement laborieux et difficile. Or on ne parle là que d'une petite partie des questions que pose Amazon. Il est assez difficile de se représenter à quel point l'entreprise de Jeff Bezos est désormais tentaculaire. Amazon est bien sûr une incontournable plateforme de distribution : elle capte la moitié des achats en ligne, dans leur plus grande variété - jouets, livres, vêtements ...  Aux Etats-Unis, un ménage sur deux est abonné à Prime, son programme payant de livraison rapide. Et tout cela fonctionne grâce à un gigantesque réseau logistique, des milliers d'entrepôts, une main-d'oeuvre sous-payée. 

Cela fait longtemps qu'Amazon ne se contente plus d'être une place de marché. Elle produit des séries ; sera bientôt présente dans les voitures, les horloges ou les micro-ondes... : l'entreprise a présenté en septembre de nouveaux objets connectés dotés de son système Echo.   
Or à mesure que s'impose la domination d'Amazon, éclate l'impuissance des concurrents comme des Etats à faire face au pouvoir pris par un acteur privé. Alors bien sûr, l'Europe utilise tout l'arsenal juridique et politique à sa disposition.  La Commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager a annoncé il y a quelques jours son intention d'ouvrir une enquête préliminaire pour déterminer si Amazon utilise les données de commerçants présents sur son site afin de favoriser ses propres ventes.Mais si les amendes déjà imposées, comme à Google, font office de première réaction, elles n'ont pas fondamentalement changé la donne. De ce point de vue, les réponses actuelles en termes de fiscalité ou de droit de la concurrence s'avèrent sans portée réelle. Aux Etats-Unis, les lois antitrust, des règles édictées à un autre siècle, en présence d'autres types d'acteurs économiques, sont dans l'incapacité de prendre en considération ce qui fait la force d'Amazon : à savoir un modèle complet et inédit.

Pouvoir des données 

L’assise de cette puissance nouvelle, ce sont les données. A deux niveaux.  D'abord via, AWS, Amazon web service, l'entreprise est l'un des principaux - si ce n'est le premier- acteur du stockage de données. Aussi bien celles de Netflix que demain peut-être celles du Pentagone. On a appris cette semaine qu'AWS semble bien parti pour remporter l'appel d'offre de l'Armée américaine pour son futur cloud unique. L'entreprise stocke déjà un tiers des données- pas uniquement américaines mais bien du  monde entier. Comme par exemple celles de médias français ou encore les évaluations scolaires de l'Education nationale. A cela s'ajoute, sur un autre plan, toute la collecte de données glanées cette fois sur les utilisateurs des services d'Amazon, que ce soit leurs habitudes d'achat ou leurs pratiques quotidiennes, via l'assistant vocal Alexa et tous les objets qui lui sont connectés. Voilà qui constituent une connaissance vertigineuse des populations.  

Si c'est par le biais du numérique qu'il s'est développé, le pouvoir d'Amazon est désormais bien loin d'être seulement numérique. En somme, c'est un nouvel objet économique à penser, et un projet politique à regarder. Pour désigner ce qui se joue là, un chercheur américain Frank Pasquale, a développé la notion  de "souveraineté fonctionnelle". Par opposition à la souveraineté territoriale d'un Etat.  Ce professeur en droit de l'université du Maryland souligne comment Amazon a dépassé une fonction économique pour peu à peu obtenir des pouvoirs traditionnellement dévolus à l'Etat. Amazon n'est plus seulement un géant du numérique, mais une infrastructure essentielle à de nombreuses entreprises qui désormais en dépendent. Amazon s'est arrogé de fait un rôle de régulateur. C'est désormais à cela que les Etats doivent répondre.

Catherine Petillon

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......