LE DIRECT
10 juillet 2019, le chef de l'Etat reçoit les plus grands gestionnaires d'actifs, à sa droite Larry Fink, de BlackRock (n°1 mondial) et Yves Perrier, PDG d'Amundi (n°1 français, à gche sur la photo), qui a autant à gagner que son concurrent américain

Retraite par points : une opportunité pour BlackRock, Amundi, Axa IM, BNP Paribas Asset management, etc.

4 min
À retrouver dans l'émission

Le débat sur la réforme des retraites a mis en lumière BlackRock, 1er gestionnaire d'actifs financiers au monde. Mais l'américain n'est pas le seul à pouvoir prendre une part du gâteau si les Français épargnent pour leur retraite, les acteurs français (Amundi, BNP, AXA...) sont encore mieux placés.

10 juillet 2019, le chef de l'Etat reçoit les plus grands gestionnaires d'actifs, à sa droite Larry Fink, de BlackRock (n°1 mondial) et Yves Perrier, PDG d'Amundi (n°1 français, à gche sur la photo), qui a autant à gagner que son concurrent américain
10 juillet 2019, le chef de l'Etat reçoit les plus grands gestionnaires d'actifs, à sa droite Larry Fink, de BlackRock (n°1 mondial) et Yves Perrier, PDG d'Amundi (n°1 français, à gche sur la photo), qui a autant à gagner que son concurrent américain Crédits : Michel Euler - AFP

BlackRock, à la faveur des débats sur la retraite, le nom de ce plus grand fonds d’investissement au monde a surgi dans l’actualité française. Au point que le géant américain, généralement peu enclin à la communication autre que financière, a décidé de réagir.  

BlackRock est un "Asset Manager", un gestionnaire d’actifs. Son métier consiste à placer l’argent que lui confie ses clients pour qu’il fructifie. Ce n’est pas un fonds de pension, mais les fonds de pension font partie de ses clients.  

Avec 6 300 milliards d’euros sous gestion, BlackRock place chaque année plus d’argent que les richesses produites annuellement en France en Allemagne.  

BlackRock n’a été créée qu’en 1988, ascension fulgurante, accélérée par la crise de 2008 et la perte de crédibilité des banques, ce qui permet à son PDG fondateur Larry Fink de donner le la... dans les médias américains. Emmanuel Macron ? 

"C’est un socialiste, disait-il à Fox News avant le premier tour des élections, en avril 2017. Un socialiste du centre. 

Un socialiste qui, devenu Président, ouvre régulièrement les portes de Versailles et de l’Elysée aux grandes entreprises et aux grands fonds, car c’est dans sa stratégie pour lutter contre le changement climatique et favoriser l’investissement dans les entreprises françaises. 

Emmanuel Macron croit en la finance, et la finance croit en lui pour ouvrir la France à de nouvelles pratiques financières.

NB : suite à la publication d'un article dans Atlantico, qui m'accuse moi et ma chaîne de complotisme pour avoir écrit cette dernière phrase, j'ajoute en fin de page quelques éléments factuels pour que personne ne puisse donner de crédit aux propos de l'auteur de cet article.  Les liens à l'appui de mes dires étaient déjà dans les trois mots au dessus (régulièrement /portes de Versailles / l'Elysée), mais visiblement ils n'ont pas été ouvert par la personne qui porte ces graves accusations.

BlackRock, mais aussi Amundi, AXA IM, BNP Paribas Asset management, Carmignac, Rothschild Asset Management, Vanguard, etc. (ici  une liste des fonds d'investissement en France) et tous les fonds d’investissement du monde sont dans les starting blocks, mais le géant américain le dit lui clairement dans un document intitulé : LOI PACTE : LE BON PLAN RETRAITE. 

sur le site de Black Rock, après avoir cliqué sur Continuer pour les investisseurs institutionnels
sur le site de Black Rock, après avoir cliqué sur Continuer pour les investisseurs institutionnels Crédits : Black Rock

La loi PACTE prévoit un nouveau dispositif d’épargne retraite, le PER (qui s'est, le 1er octobre 2019, substitué aux dispositifs existants que sont le Perc, le Perco et le Prefon réservé aux fonctionnaires) mais il y a un problème du point de vue de "l’asset manager", le Français, cet irréductible gaulois, est très prudent avec son épargne. 

France : potentiel de croissance mais ... 

Sur les 11 000 milliards d’euros de patrimoine des ménages français, les deux tiers sont dans l’immobilier, 1 500 milliards sur des comptes en banque ou des produits financiers liquides (type Livret A) ou dans l’assurance vie sans risque… et seulement 130 milliards pour les dispositifs actuels d’épargne retraite.

Il y a clairement un marché à créer (ce n'est pas moi qui le dit, mais Black Rock, et Amundi). 

Cette loi (NDLR la loi pacte qui créée le PER) devrait notamment promouvoir l’épargne salariale auprès des plus petites entreprises et rendre l’épargne retraite plus attractive, permettant sa diffusion au sein d’une plus grande partie de la population. Enfin, la diversification des placements financiers sera favorisée. Marie Brière (Responsable du Centre de Recherche aux Investisseurs, Amundi ; Professeur associé à l’Université Paris Dauphine) Xavier Collot (Directeur Epargne Salariale et Retraite, Amundi ; Président du comité Epargne Salariale et Retraite de l’Association Française de la Gestion Financière)

Les épargnants français gagneraient à bénéficier d’un accompagnement dédié, voire de formations, pour mesurer le potentiel et les risques associés à des placements plus diversifiés car si l’immobilier et les fonds Euro sont peu volatiles, ils ne sont pas sans risque. Black Rock, dans "Le bon plan retraite".

Or ce marché de l'épargne retraite, ce que prévoit la retraite à point pour les revenus au delà de 10 000 euros par mois, peut le faire advenir. Et c’est un député de Les Républicains, Olivier Marleix, qui s’en émeut le 10 décembre à l’Assemblée nationale. 

Si votre réforme va à son terme, les affaires de BlackRock prendront un formidable essor en France (...) Plus grave, en perdant ses plus hauts cotisants, notre système universel perdra chaque année environ 3 milliards d’euros de cotisation. Vous cherchez donc, légitimement, à prendre 6 milliards aux régimes spéciaux mais “en même temps” vous offrez 3 milliards d’euros aux fonds de pension. Olivier Marleix, dans une question au gouvernement.

Le député va d’ailleurs saisir la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (très en vogue en ce moment) car il considère, comme ANTICOR, que BlackRock aurait omis à tort de s’enregistrer comme représentant d’intérêt (lobbyiste) auprès d’elle. 

Ah, les fonds de pension… cela fait 25 ans que la droite française cherche à les développer en France, les propositions de loi sont légion…. mais cette fois, oublié le besoin, jadis impératif, de faire grandir l’épargne française, et les fonds de pension français pour investir dans les entreprises françaises. 

extrait de la proposition de loi de Philippe Marini en 2009
extrait de la proposition de loi de Philippe Marini en 2009 Crédits : sénat

Où sont passés les "fonds de pension à la française ?"

Ce problème de financement des entreprises reste entier… mais vous remarquerez que le gouvernement n’utilise jamais cet argument pour vanter sa réforme. Il a raison, aujourd’hui, rien ne garantit que l’épargne retraite défiscalisées des 300 000 plus hauts revenus français s’investira en France.

Si elle se retrouve chez BlackRock, elle sera en partie gérée par un algorithme nommé Alladin, et le patriotisme économique à la française ne fait pas partie de ses critères d’allocation. 

Dans un communiqué, BlackRock s’étonne “_des allégations qui circulent à propos de nos positions concernant les dispositifs de retraite en France_. Il existe depuis longtemps des plans d’épargne-retraite, tels que le PERCO et le PERP, qui viennent en supplément des régimes de base et complémentaire, et qui sont financés par des versements volontaires des épargnants. Dans le cadre de la réforme de ces plans par la Loi PACTE, nous avons, comme beaucoup d’autres professionnels du secteur, exprimé notre point de vue sur ces mesures, notamment par une analyse de cette loi après son vote définitif par le Parlement, accessible à tous sur notre site internet”. 

Ce qui est heureux, pour la culture économique générale, c’est que l’on parle de BlackRock. Ce qui est dommage, c'est qu'on se focalise un peu trop sur son pouvoir d’influence sur les politiques. Ce pouvoir est certes immense et problématique mais pas inédit. De nombreux livres en font état, faits à l'appui (je vous recommande celui ci) ou encore dernièrement celui ci.   

De l'ENA à Raffarin, Gaz de France et BlackRock

Un mot sur le lobbying de Black Rock puisqu'il est tout de même très habile. Depuis 2016, Jean-François Cirelli préside BlackRock France, Belgique, Luxembourg. Il fait partie des experts sélectionnés par le gouvernement pour réfléchir aux contours de l’action publique. Ancien énarque, conseiller de Raffarin sur la réforme des retraites de 2003, artisan de la privatisation puis dirigeant de Gaz de France, Jean-François Cirelli a tous les atouts pour côtoyer les décideurs publics, sans même passer pour un lobbyiste. 

Un joli coup, certes, mais rien de très nouveau pour qui suit ces affaires de portes tournantes entre la finance et l’administration des pays du monde entier.  

Sur Black Rock, ce documentaire d’Arte décrit très bien la gestion, par le gestionnaire de fond américain des portes tournantes au Mexique et en Allemagne. 

Ces fonds ont un pouvoir d’influence, c’est clair, juge Sylvie Matelly (que j'ai interrogé), directrice adjointe à l’IRIS, l’institut de recherche stratégique, mais le risque systémique il est ailleurs, il est dans leurs investissements”.  Ci dessous le lien vers une émission d'Arrêt sur images dans laquelle elle intervient. « BlackRock, on peut quasiment dire qu’ils sont les maîtres du monde. »

En France, BlackRock est l’actionnaire, parfois principal de 172 des 525 entreprises françaises cotées selon le média Investigate Europe

Sylvie Matelly a elle tracé les investissements de ces fonds dans les industries de la défense

A plusieurs, ces fonds peuvent parfois peser plus de 30% du capital de certaines entreprises européennes de défense, cela peut être problématique d’un point de vue stratégique, et leur intérêt de court terme n’est pas forcément de financer l’innovation et la recherche. Sylvie Matelly. Iris. 

Plus les fonds comme BlackRock ont d’argent, plus ils investissent dans les entreprises et dirigent leur décision, en fonction de leurs critères à eux qui sont avant tout financier. Or depuis la crise financière, ces fonds ne font que grossir…. et avec eux le risque systémique de les voir flancher et entraîner dans leur chute l’économie réelle. Joyeux Noël ! 

Marie Viennot

Addendum sur la phrase qui me vaut d'être traitée dans l'article de The Atlantico de "journaliste" entre guillemet, et de complotiste (sans guillemet cette fois).  

Je précise que l'auteur de cet article est (contrairement à la journaliste que je suis) potentiellement intéressé au développement de la retraite par capitalisation puisqu'il a (dit sa fiche wikipedia) "contribué à la création de la Gazette de l'Assurance, un site de publication dédié aux assureurs ; ainsi que Courtage Network, le premier réseau social qui a été créé pour les courtiers spécialistes de la protection sociale et Expert Network, le premier réseau social créé pour les experts-comptables". 

"Emmanuel Macron croit en la finance" ai-je écrit : Notre président de la République ne mettrait pas cette phrase en doute. 

  • C'est lui qui est à l'initiative du OnePlanetSummit qui se réunit chaque année depuis 2017, et dont l'un des buts affichés est de : "mobiliser la finance publique-privée pour le climat". LIEN OFFICIEL ICI
  • Encore dernièrement, il a annoncé la mobilisation de plusieurs milliards d'euros d'une vingtaine d'investisseurs français en faveur de la French Tech. Un rapport qui lui avait été précédemment rendu préconisait justement la mobilisation de fonds d'investissement pour financer les entreprises innovantes . 
  • Enfin, je précise, qu'écrire "Emmanuel Macron croit en la finance" n'est pas une insulte. Le financement des entreprises françaises est une vraie question économique, c'est écrit dans ma chronique, et dire que le président cherche des solutions du côté de la finance n'est ni faux, ni une attaque. 
L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......