LE DIRECT
Un berger conduit son troupeau de moutons lors d'une transhumance urbaine à Paris le 17 juillet 2019

Des villes qui mangent

3 min
À retrouver dans l'émission

Direction Lyon, grande capitale de la gastronomie s’il en est, à la découverte de l'exposition "Des villes qui mangent". La question de départ de ce projet paraît assez simple au fond : comment, dans un horizon pas si lointain allons-nous organiser les relations entre zones urbaines et zone rurales?

Un berger conduit son troupeau de moutons lors d'une transhumance urbaine à Paris le 17 juillet 2019
Un berger conduit son troupeau de moutons lors d'une transhumance urbaine à Paris le 17 juillet 2019 Crédits : Martin BUREAU - AFP

Cette semaine, je voudrais vous emmener à Lyon, grande capitale de la gastronomie s’il en est, à la découverte d’une exposition qui vient d’ouvrir et qui s’intitule "Des villes qui mangent". La question de départ qui sous-tend ce projet est assez simple au fond : comment, dans un horizon pas si lointain, c’est à dire 2050, période où plus de deux tiers de l’humanité vivra en ville, allons-nous organiser les relations entre zones urbaines et zones rurales ? À question simple, évidemment, réponse complexe car nécessitant non seulement la combinaison de données démographiques, mais aussi l’émission d’hypothèses de politiques agricoles, économiques, diplomatiques, le tout sur fond de réchauffement climatique. Mais pour bien saisir les tenants et les aboutissants de ces hypothèses, encore faut-il comprendre comment en est-on arrivé là ? 

L’exposition débute donc par une vidéo d’une courte conférence de l’architecte britannique et auteur, Carolyn Steel, d’ailleurs accessible à tous sur le net et dont vous retrouverez le lien sur la page des Bonnes Choses. Celle-ci nous entraîne de la préhistoire à nos jours pour nous montrer comment les villes sont nées et pourquoi ont-elles autant grossi, jusqu’à l’obésité. Tiens Lyon, par exemple, la Métropole approche aujourd’hui les 1,4 millions d’habitants qui mangent trois fois par jour, ce sont donc, Caroline, plus de 4 millions de repas qu’il faut assurer quotidiennement et donc, accrochez-vous, si je multiplie par 365, ça nous fait plus de un milliard et demi de repas par an! C’est vertigineux, non ? À partir de là, de manière assez pédagogique, l’exposition déroule les grandes problématiques qui en découlent : quelle agriculture pour produire tout ça ? Quels transports ? Quels systèmes de distribution ? Et évidemment, quelles initiatives le consommateur ou les entreprises peuvent-ils prendre?

Bon, dis comme ça, vous vous dites que l’on aurait mieux fait d’écrire un bouquin ! Eh bien non ! Et pour au moins deux raisons. La première c’est que côté bouquins on a ce qu’il faut, car cette exposition est produite par la Bibliothèque Municipale de Lyon qui affiche, excusez du peu, plus de deux millions et demi de documents patrimoniaux dont par exemple plus de 500 manuscrits médiévaux. Alors, rien que pour admirer cette eau-forte du moyen-âge représentant Lugdunum avec ses près et ses champs ou cette affiche des années 50 vantant l’entreprise lyonnaise « Chocolat des 3 frères », ça vaut le déplacement ! La deuxième raison est que cette exposition laisse aussi beaucoup de place à l’imaginaire avec nombre d’artistes contemporains qui y sont exposés. On citera par exemple le travail de Tim Franco, photographe qui a passé dix ans en Chine où il a pu notamment observer l’appropriation des espaces de nature dans les kilomètres de nouvelles villes qui poussent, ou la plasticienne Clémence Joly avec ces rôtis ficelés et lardés, saucissons et entrecôtes, d’une boucherie de laine qu’elle a tricotée. Et puis enfin, c’est à vous de terminer l’expo, avec une fresque à compléter avec vos propres idées, un projet imaginé par Julien Dossier.

Informations pratiques

  • Des villes qui mangent, une exposition présentée dans le cadre de l’événement "Tous à table !" à la Bibliothèque municipale de la Part-Dieu jusqu'au 21 mars 2020, produite par la BmL et coréalisée avec Alimentation générale, plate-forme des cultures du goût.

Pour aller plus loin

.
.
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......