LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Comment la conscience vient aux bourgeois qui courrent

Comment la conscience vient aux bourgeois qui courrent

3 min

Au cours de son jogging, en terminant l'ascension de la butte Montmartre, Aurélien Bellanger croise deux autres joggers dissertant sur Amazon... Quelle réflexion sur les classes sociales cette rencontre lui inspire-t-elle ?

Comment la conscience vient aux bourgeois qui courrent
Comment la conscience vient aux bourgeois qui courrent Crédits : Malte Mueller - Getty

Je ne suis pas quelqu’un de très social, je suis plutôt timide : je ne parle jamais aux inconnus.
Ainsi, j’ai été surpris de ce qui m’est arrivé l’autre jour, au sommet de la butte Montmartre.
Je terminais l’ascension, en courant, de la rue Lamarck — 1500 mètres de montée avec une pente très régulière, je recommande aux amateurs — quand je me suis retrouvé, juste en dessous du Sacré Coeur, au niveau de deux joggers qui discutaient paisiblement, comme en école de commerce, de la stratégie d’Amazon. 

Une ascension sociale

L’un deux faisait un peu l’avocat du diable, et a évoqué la souffrance induite, pour le petit commerce, de l’hégémonie du géant commerce en ligne. L’autre l’a rassuré en disant qu’avec la possibilité pour chacun d’accéder à la market place, le petit commerce s’y retrouvait largement.
Le premier est revenu à l’assaut en se demandant si Amazon était correct avec le fisc, et une nouvelle fois le second l’a rassuré.

Avez-vous vu The climb ? Dans ce film, il y a cette scène géniale de deux cyclistes, à la peine dans le col de Vence. L'un cependant moins à la peine que l'autre. Et c’est alors que celui-ci, irrattrapable, confesse à son ami, qui va se marier, qu’il a couché avec sa fiancée. Eh bien c’est un peu ce qui s’est passé à cet instant en haut de la rue Lamarck : j’avais les jambes, je savais que mes deux joggers ne pourraient jamais me rattraper, et je leur ai dit la vérité : à savoir que Jeff Bezos, le patron d’Amazon, qui les séduisait tant, allait coucher avec les deux.
Contre toute mon éthique de la course et de la sociabilité, je suis alors intervenu, presque contre mon gré, dans la conversation, alors que je les dépassais, pour leur annoncer que Jeff Bezos était en train de tous nous avoir, qu’il ne paierait jamais les impôts dus et qu’il était en train de détruire, à sa faveur, des pans entiers de l’économie.

Les classes sociales existent-elles encore ?

Mon sentiment c’est même qu’il n’a jamais existé d’entité plus marxiste qu’Amazon : ou bien Marx avait raison sur toute la ligne, ou bien Amazon n’existe pas.
Or Amazon existe bien, avec sa capitalisation boursière monstrueuse, avec la fortune inouïe de son fondateur, et donc Marx a raison : la capacité du capitalisme à créer des monopoles est intacte, et surtout à la créer sur la spoliation de la plus-value, car la raison dernière pour laquelle Amazon est si riche dépend de l’excellence de sa supply chain — laquelle repose massivement, pour ses entrepôts, sur l’exploitation des travailleurs pauvres, et pour ses livraisons, sur leur externalisation massive : le succès d’Amazon est lié à l’apparition de ce nouveau prolétariat des villes, fait de livreurs indépendants, non syndiqués et absolument jamais rémunérés à la hauteur de la plus value qu’ils permettent d’extraire.

Et donc les classes sociales existent bien : est-ce cela que j'ai découvert au pied du Sacré Coeur ?
Oui, sauf que ce n’est pas ce prolétariat nouveau qui m’est apparu — ce que j’ai décrit, c’est une reconstruction intellectuelle ultérieure. Ce qui m’est apparu, à Montmartre, c’est plutôt son exact opposé : l’existence d’une bourgeoisie, physiquement et intellectuellement déliée, capable de réfléchir froidement, sportivement, au cas Amazon, et à utiliser ses réflexions comme un marqueur de classe si net qu’il nous permettait, sans même avoir eu à nous présenter, à échanger librement entre nous.
J’ai découvert, pour le dire autrement, qu’il existait une classe, à laquelle j’appartenais, pour laquelle l’existence d’Amazon ou du capital en général n’était pas une question immédiatement vitale, mais une énigme intéressante. Et que j’ai joué dans cette affaire plutôt le rôle d’un intellectuel progressiste était au fond d’assez peu d’importance : en parlant à ces inconnus, paradoxalement, j’avais entériné sa domination sur le monde. 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......