LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La sociologie est-elle l’avenir de la philosophie ?

La sociologie est-elle l’avenir de la philosophie ?

4 min

Qu’est ce qu’une science, sinon un morceau émondé de la philosophie parti trouver, ailleurs, des meilleures racines et méthodes ? Ainsi de la cosmologie, de la psychologie, de l’économie politique... Mais qu'en est-il de la sociologie ?

La sociologie est-elle l’avenir de la philosophie ?
La sociologie est-elle l’avenir de la philosophie ? Crédits : csa images - Getty

Je suis tombé par hasard l’autre soir devant l’émission La grande librairie. L’invité d’honneur en était Eddy Mitchell, c’était étrange. Il y avait aussi un romancier. À un moment, en prenant tout en tas de précautions, François Busnel pose sa grande question à Eddy Mitchell, tout en se tournant ostensiblement vers le romancier, pour que celui-ci en explicite les termes, la traduise à destination du chanteur : “pardon d’employer les grands mots, mais est-ce qu’au fond, vous n’êtes pas un sociologue ?”

Eddy Mitchell sociologue ? Je connais mal son oeuvre, mais quelque chose m’a déstabilisé. Peut-être tout simplement ce mot de sociologue, ce “grand mot” de sociologue”. Le grand mot, pour moi, il n’y en avait qu’un seul, c’était celui de philosophe. 

De la prétendue supériorité de la philsophie

Oui, je mets le métier de philosophe au dessus du métier de sociologue. Infiniment ! Pour le dire autrement, j’ai décidé de faire des études de philosophie avant même de savoir ce que c’était que la philosophie. Il m’avait suffi de voir écrit quelque part que c’était la reine des science pour me décider, a priori, pour la vocation de philosophe.

Mais alors, n’est-elle pas un peu sociologique, ma vocation ? Terriblement sociologique. J’avais connu, enfant, la joie répétée d'être le premier de la classe, à la distribution des bulletins, et je voulais revivre ce type de satisfaction, dans le champ académique. 

Reste que la réduction de la philosophie à la sociologie n’a pas cessé de me hanter, comme une sorte de remord. Je me revois lisant, peu après sa mort, L’esquisse pour une auto-analyse de Bourdieu avec angoisse : ainsi, l’enfant chérie de la méritocratie républicaine avait bifurqué, à un instant crucial de son apprentissage, vers la sociologie.
C’était la triste histoire de la philosophie au vingtième siècle : celle d’un abandon, l’abandon d’une science périmée.
Adorno, philosophe de génie, prendra ainsi la présidence de la société allemande de sociologie — et non pas celle de philosophie.
On savait bien de toute façon que ça s’était toujours passé comme ça : la philosophie n’avait progressé qu’en abandonnant certaines de ses branches. Et pas ses branches mortes, non, ses branches les plus vivantes : qu’est ce qu’une science, sinon un morceau émondé de la philosophie parti trouver, ailleurs, des meilleurs racines et méthodes : ainsi de la cosmologie, de la psychologie, de l’économie politique, etc….
Il ne restait, attaché au tronc, qu’un peu de théorie de la connaissance, et c’était tout.

Sociologues contre philosophes

La philosophie ramenée à son noyau épistémologique ? On s’y était tristement habitué, depuis Kant.
Sauf que la sociologie n'allait pas se contenter, elle, de devenir une science par elle-même. Elle aurait l'insupportable prétention de revenir, comme du lierre, vers son ancien tronc nourricier, pour lui faire abjurer toutes ses compétences propres. De prétendre devenir à sa place la seule théorie de la connaissance valable. Pire, de lui arracher son coeur cartésien, le noeud serré, comme une loupe, de la réflexivité.
Car le sociologue, pour le dire platement, pour le dire à Eddy Mitchell, a sur le philosophe cette supériorité épistémologique absolue qu’il sait pourquoi il est sociologue. 

Et donc la sociologie serait l’avenir de la philosophie ? A une objection près, une objection mystérieuse qu’Adorno a trouvé chez Benjamin. Lequel, écrit-il “ne pensait nullement remplacer la réflexion sur les questions philosophiques par une interrogation de leur genèse sociale ; mais — pensée d’une portée incalculable — il a bien plutôt cherché dans le concret social le coeur même de la vérité philosophique, selon le fragment provocateur des ébauches pour les Passages qui affirme que l’éternel serait plutôt la ruche d’une robe qu’une idée.”

C’est dans la sociologie de la mode, en apparence si superficielle, que se produirait l’accroc qui permettrait soudain à une science déclinante, la philosophie, de se raccrocher in extremis aux branches. 

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......