LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Confiné, prisonnier ?

Sommes-nous vraiment prisonniers de chez nous ?

4 min

Réflexions confinées ou déconfinées d'Aurélien Bellanger, de la conjecture du retournement de la sphère, au musée des plan-reliefs à Paris, jusqu'à un jogging à Montmartre, pour finir perclus de courbatures et de nouveau prisonnier de son appartement...

Confiné, prisonnier ?
Confiné, prisonnier ? Crédits : CSA Images - Getty

Il existe une conjecture appelée le retournement de la sphère, qui dit qu’on peut retourner n’importe quel ballon, sans le déchirer, pour inverser ses surfaces intérieures et extérieures. 

Ce n’est d’ailleurs plus une conjecture, depuis que la chose a été mathématiquement démontrée par Stephen Smale, en 1958.
Il existe même quantité d’animations qui montrent ce fameux retournement de la sphère : c’est à la fois très impressionnant, absolument contre-intuitif et, au final, incompréhensible : ça se torsade, ça se tord, ça se révulse — et soudain la sphère est retournée.

Imaginez les implications d’une telle opération en période de confinement, nos intérieurs devenant soudain tout le dehors du monde !
Inutile de se confiner devant Netflix, en fait, et ses fenêtres minuscules : ces courtes animations sont autrement plus vertigineuses et rafraîchissantes.

Cela peut-il remplacer la fameuse dérogation d'une heure ? Disons qu’il faudrait avoir l’esprit très mathématique pour que ça marche vraiment, ou entretenir des rapports érotiques avec la politique sanitaire du gouvernement. Mais en revoyant, j’avoue un peu en vain, ces vidéos, j’ai pensé néanmoins, aussi fantastiques qu’elles paraissent, à un endroit où je les avais vraiment vues incarnées. Un de mes lieux préférés de Paris : le musée des plan-reliefs, sous les combles des Invalides.

Déjà passionnant d’un point de vue historique — c’est Kriegspiel du Roi-Soleil, l’instantané d’une partie d’échec que ce roi qui aimait trop la guerre était en train de jouer, avec l’Europe comme l’adversaire et les étoiles de Vauban et les villes fortifiées comme pions — le musée des plans reliefs est encore plus fascinant si on le considère comme la salle de topologie du musée imaginaire des mathématiques.

Il suffit d’imaginer que la Terre est en plein retournement, et que cette maquette du Mont Saint-Michel, de la Rade de Toulon ou des Iles de Lérins sont les originaux de ces lieux, de lieux tordus, réduits et convulsés qu’on aurait réussi à retourner, avec toute la croûte terrestre, pour les faire ressurgir ici, comme des volcans au-dessus d’un point chaud.

Les Alpes montmartroises

Hypothèse un peu radicale mais mathématiquement exacte : depuis que je suis tombé sur ces vidéos du retournement de la sphère, je ne peux plus voir de maquettes, de maisons de poupée ou même de cartes autrement que comme une porte dérobée dans la géométrie euclidienne.
Je serais même tenté de donner à cette hypothèse une confirmation empirique, depuis que je suis allé courir avec mon voisin confiné du sixième, un enfant des montages, sur la butte Montmartre, heureusement située à moins d’un kilomètre de chez nous. 

Il avait évidemment pris son maillot de finisher du trail du lac du Bourget — 75 kilomètres de course, 3500 mètres de dénivelé positif : devant nous ce n’était plus Montmatre mais les Alpes immenses, les Alpes arrivées jusqu’à nous par la magie, propre aux période de confinement, du retournement de la sphère. Et nous avons systématiquement abordé la butte par toutes ses faces, par tous ses escaliers : Foyatier, Mont-Cenis, Cottin, Utrillo, Caulaincourt, montant parfois leurs marches deux par deux, dépassant le funiculaire, recommençant plusieurs fois la même ascension, à cause de la fatigue qui nous faisait perdre, comme il arrive aux alpinistes, notre précieux discernement.

Parvenus à 500 mètres de dénivelé, un dénivelé presque alpin, nous nous sommes même offert le luxe de descendre et de remonter les escaliers en spirale de la station Abbesse, la plus profonde de Paris.

N'étais-je donc pas prisonnier de chez moi ? En fait si : après que le métro m’a expulsé, que Montmartre m’a recraché comme un volcan, je me suis retrouvé soudain prisonnier, paralysé par les pires courbatures de ma vie, dans mon appartement.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......