LE DIRECT
Le Monde des livres

« Le Monde des livres », 50 ans déjà

4 min
À retrouver dans l'émission

C’est le 1er février 1967 que le supplément littéraire du quotidien a vu le jour.

Le Monde des livres
Le Monde des livres

« Le Monde des livres » fête ses 50 ans. Enfin, plutôt 50 ans et des poussières. De fait, on s’y est pris un peu tard pour cet anniversaire, peut-être parce que nous avons de la lecture cette conception rêveuse dont Roland Barthes a formulé l’esprit quand il demandait : « Ne vous est-il jamais arrivé, lisant un livre, de vous arrêter sans cesse dans votre lecture, non par désintérêt, mais au contraire par afflux d’idées, d’excitations, d’associations ? En un mot, ne vous est-il jamais arrivé de lire en levant la tête ? » Alors la réponse est : si, si, cela nous est même tellement arrivé qu’on est devenu un rien tête en l’air. On en aurait presque oublié de fêter notre anniversaire !

      Car c’est le 1er février 1967 que « Le Monde des livres » a vu le jour. Très vite, il fut solidement arrimé au jeudi. Or, comme le remarquait la fondatrice du supplément, Jacqueline Piatier, « les jeudis reviennent vite ». Or ce qui est revenu chaque jeudi, depuis cinq décennies, ce sont peu ou prou les mêmes espérances, les mêmes doutes aussi. Comment faire face à ces dizaines de livres qui arrivent chaque jour avec un nombre limité d’armoires par personne ? Comment régler son compte à la mauvaise conscience de ne pas pouvoir tout chroniquer ? Et comment concilier l’art de la critique avec les exigences propres au journalisme ?

Il n'y a pas d'un côté les livres et de l'autre la vie

      Sous la houlette de Jacqueline Piatier, donc, puis de François Bott, Josyane Savigneau, Franck Nouchi et Robert Solé, les équipes du « Monde des livres » ont apporté diverses réponses à ces questions. Sur le temps long, pourtant, toutes se sont inscrites dans une même « famille d’esprit », pour reprendre une autre formule de Jacqueline Piatier. Toutes ont partagé la conviction que le livre n’est pas seulement un objet à recenser, mais un univers d’expériences à explorer. Toutes ont eu à cœur d’affirmer qu’il n’y a pas d’un côté les livres et de l’autre la vie, mais une seule et même écriture qui éclaire l’actualité du jour et le quotidien de nos existences.

      Au siècle dernier, Albert Thibaudet considérait la critique comme une discussion, « cette conversation des honnêtes gens qui savent lire et juger ». De génération en génération, la voici donc en plein dialogue, cette famille d’esprit… Par-delà les différences, les querelles parfois, elle demeure unie par un même engagement : la sincérité dans le rapport aux textes, qui ne fait qu’une avec la loyauté vis-à-vis des lecteurs. Les journalistes actuels du « Monde des Livres », Raphaëlle Leyris, Florent Georgesco, Macha Séry, Florence Noiville, Nicolas Weill et Roger-Pol Droit, notre éditeur, François Joly, notre feuilletoniste Claro et l’ensemble de nos signatures, toutes et tous savent que l’exigence des lecteurs ne faiblit pas. Pour le vérifier, il leur suffit d’ouvrir l’abondant courrier qu’ils reçoivent. Tenez, voici le dernier en date, expédié depuis Bruyères-sur-Oise (Val-d’Oise) par Madame Françoise Legrand qui, malicieusement, écrit : « Je lis avec plaisir “Le Monde des livres”, je suis rarement déçue lorsque j’achète un livre présenté sauf lorsqu’il s’agit d’un livre supposé faire rire : je suis méfiante car je ne ris pas toujours. »

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......