LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Chronique sciences de Véronique Pellerin

3 min

Les manuscrits retrouvés sous la lave d'Herculanum bientôt déchiffrés?

En 2006, Daniel Delattre, papyrologue et Brent Seales, chercheur américain spécialiste de l'imagerie, élaborent un logiciel capable de mettre à plat virtuellement un rouleau afin de le lire en le passant au scanner. En 2009, l'Institut de France accepte de prêter aux deux hommes 2 précieux rouleaux issus d'une bibliothèque découverte à Herculanum. Les rouleaux, 2 blocs noirs, compactés par la chaleur, sont passés au scanner. les fibres végétales qui les composent apparaissent mais -et ce n'est guère surprenant- pas les lettres. En 20013, l'Institut accepte que ces rouleaux passent au rayon X dans une expérimentation dite à contraste de phase. En clair qu'ils passent au synchrotron de grenoble Les rouleaux sont alors disposés debout sur un plateau tournant. Un rayon de lumière les balaie pensant 8 heures. Ce qui donne des centaines de coupes horizontales très fines qui sont ensuite reconstituées en vertical. Les papyrus antiques se présentaient sous la forme de bandes longues de 10 mètres environ, sur lesquelles le texte était écrit en colones verticales comme dans un journal. Chaque colone fait 12 cm de large. Les lettres sont bien alignées à gauche les unes sous les autres, mais pas à droite. Ces bandes étaient enroulées sur elles-mêmes, parfois, mais pas toujours, autour d'une baguette. Sous l'effet de la chaleur intense due à l'éruption, l'eau contenue dans les fibres végétales s'est évaporée, le papyrus s'est condolé et déformé, si bien que les différentes couches se sont entremêlées. A ce moment intervient le logiciel qui permet de dérouler le texte afin de rétablir son ordreRelance; ce qui veut dire que les lettres noires apparaissent sur ces blocs noirs? Eh bien oui, et c'est cela le plus fabuleux. D'abord le papyrus au scanner prend une teinte grise sur laquelle ressort les lettres, plus foncées. Dans l'antiquité, l'encre, c'était de la suie à laquelle étaient mélangées de la gomme arabique et de l'eau. L'eau s'est évaporée. Ne restent plus que la suie et la gomme. Plusieurs lettres sont nettement apparues. Pas encore des mots, encore moins des phrases mais le processus de déchiffrement n'en est qu'à ses débuts. Et quand on sait que l'Angleterre et l'Italie possède plusieurs centaines de ces rouleaux, il n'est pas interdit de rêver aux textes anciens qu'on croyait à jamais disparus et qui, peut-être, seront un jour déchiffrés. Pensez donc: un des fondateurs du stoïcisme, Chrysippe aurait écrit 700 traités. Il n'en est resté aucun...Sauf peut-être dans la bibliothèque d'un riche Romain d'Herculanum. Qui sait?

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......