LE DIRECT
Affiches "La belle & la bête" (1945) et "L'éternel retour" (1943)

Jean Cocteau

59 min
À retrouver dans l'émission

La cinémathèque de France culture, c’est un voyage dans le cinéma des années 40 avec la collection Ecran sans images. Les plus grands chefs d’œuvres du cinéma à partir des archives de l’INA. Aujourd'hui "La belle et la bête & L'éternel retour"

Affiches "La belle & la bête" (1945) et "L'éternel retour" (1943)
Affiches "La belle & la bête" (1945) et "L'éternel retour" (1943) Crédits : André Paulve production/Archives du 7ème art - AFP
  • La belle et la bête    (1946)  

Un film de Jean Cocteau d’après le conte de Madame Leprince de Beaumont. Musique de Georges Auric. Avec les voix de Josette Day, Mila Parély, Nane Germon, Jean Marais, Marcel André et Michel Auclair. Présentation de Jean Claudio, Jacqueline Morane et Pierre Deblon.   Réalisation de Sady Petit.   Jean Cocteau publie ses premiers poèmes  à 20 ans en 1909. Il s’essaie aussi bien à la poésie,  au roman, au théâtre, au dessin, à la peinture qu’à la réalisation. C’est Jean Marais qui propose à Cocteau après la guerre de réaliser un film fondé sur un conte du XVIIIe siècle, La Belle et la Bête de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont. L’écriture et la mise en scène sont signées par Cocteau, et bien qu’il s’inspire du conte originel, il réalise bien son œuvre propre. Selon lui, il ne s’agit pas au cinéma « d’illustrer un texte avec une image » mais « d’écrire une image ».

Jean Marais "La Belle et la Bête" la beauté de Cocteau-Archive INA du 21 mars 1959
Chez lui à Marnes la Coquette, Jean Marais évoque le tournage du film "la Belle et la Bête" et la beauté morale de Jean Cocteau, qui malgré sa maladie l'a beaucoup aidé.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Jean Marais "Le tournage de La Belle et La Bête a été une tragédie" - Archive INA de 4 octobre 1968
Jean Marais, interviewé au Théâtre de Paris, parle de la maladie de Jean Cocteau pendant le tournage de "La belle et la bête" et comment, malgré ses souffrances, il a conservé sa gentillesse, sa drôlerie, sa délicatesse et sa politesse.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

  • L'éternel retour   (1943) 

Grand film français, mise en scène de Jean Delannoy, récit et paroles de Jean Cocteau, Adaptation et réalisation radiophoniques de Pierre Barbier.
L’Eternel retour est un scénario de Jean  Cocteau, réunissant à l’écran Jean Marais et Madeleine Sologne. Il connaît un grand succès à sa sortie, contribuant grandement à la célébrité de Jean Marais.
Le concept de l’éternel retour, emprunté à Nietzsche, recouvre une dimension éthique : il s’agit de vivre sa vie de façon à être prêt à ce qu’elle recommence à l’identique, l’aimer dans tous ses aspects, dans ce qu’elle offre de meilleur et de pire. Dans le film de Cocteau, cette pensée est appliquée à la légende de Tristan et Iseut, qui se répéterait à travers les siècles : « L’éternel retour d’un éternel amour» est ainsi le titre qui s’affiche au début du film…
Dans cet enregistrement radiophonique, Madeleine Sologne interprète le rôle de Nathalie, et Jean Cocteau celui de Patrice, tenu à l’écran par Jean Marais.
Marthe et son neveu Patrice vivent ensemble dans un château. Leurs bons rapports sont troublés par la présence de la famille Froicin, qui comporte un enfant monstrueux nommé Achille. Patrice rencontre Nathalie lors d’une bagarre au cours de laquelle il voulait lui porter secours. Il veut lui faire épouser son oncle, Marc, qui cherche une femme, ce qu’elle accepte. Au cours d’une soirée qu’ils passent à boire ensemble, Patrice et Nathalie craignent avoir été empoisonnés par Achille, et un lien fort les unit alors. Marc les surprend ensemble, et, jaloux, il envoie Patrice vivre en ville. Celui-ci se fait tirer dessus par Achille un soir où il essaie de retrouver sa bien-aimée, et les deux amants ne parviennent à se retrouver qu’au moment où Patrice meurt.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Une série d'émissions proposée et composée par le Service des Fictions : Blandine Masson, Celine Geoffroy, Mary Simon Présentation : Anne de Biran Choix des scénarios et documentation : Julie Borgel 
Restauration son des émissions Jean-Marc Potterie
Réalisation Mydia Portis-Guérin, à la technique Morgane Danan

L'équipe
Coordination

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......