LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Dessins de Léona Delcourt (1902-1941) à qui André Breton donne le nom de Nadja dans son récit. Fonds de la collection de la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet à Paris
Épisode 4 :

Nadja et Chance

58 min
À retrouver dans l'émission

Nous envisageons "Nadja" sous deux angles différents : celui du roman et celui de la psychanalyse.

Dessins de Léona Delcourt (1902-1941) à qui André Breton donne le nom de Nadja dans son récit. Fonds de la collection de la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet à Paris
Dessins de Léona Delcourt (1902-1941) à qui André Breton donne le nom de Nadja dans son récit. Fonds de la collection de la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet à Paris Crédits : Fine Art Images/Heritage Images - Getty

Dans la première partie de l'émission, c'est la psychanalyste Christiane Lacôte-Destribats, auteure de Passage par Nadja paru chez Galilée en 2015, que nous recevons pour parler de l'ouvrage d'André Breton. Nadja est le nom que s'est choisi Léona Delcourt, jeune femme bien réelle, dont la rencontre fulgurante avec Breton fait l'objet du récit, comme le compte-rendu d'une expérience qui tient à la fois du hasard et de l'évidence. Ils se voient tous les jours entre le 4 et le 13 octobre 1926, en se donnant rendez-vous ou bien en se croisant par hasard dans les rues de Paris, et leur relation est un mélange de passion et de fascination d'un côté, de distance et d'incompréhension de l'autre : c'est de l'histoire d'un malentendu dont veut nous parler Christiane Lacôte-Destribats. Il s'agit d'un malentendu entre la "réalité" et le "réel", pour reprendre la distinction établie par Jacques Lacan. Par le prisme de la psychanalyse, nous tentons donc avec notre invitée de percer le mystère de deux volontés qui se rencontrent et de comprendre comment se joue dans leur relation un certain rapport à la (sur)réalité. 

Pour aller plus loin : le séminaire XXI de Jacques Lacan qui a pour titre "Les non-dupes errent"

A 15h30 : la chronique de Jean-Louis Jeannelle, professeur de littérature française des XIXe et XXe siècles à l'Université de Rouen. 

En deuxième partie d'émission, nous abordons Nadja d'un autre point de vue, avec celui du romancier Serge Filippini, qui a écrit J'aimerai André Breton (Phébus, 2018). Son roman débute en 1966, quelques semaines avant la mort d'André Breton. Son héroïne fictive, qui s'appelle Chance, rencontre Breton dans son jardin et vit avec lui sa dernière histoire amoureuse. Chance assiste ensuite à l'enterrement d'André Breton, et le lecteur croise les regards du personnage imaginaire avec des héros réels, comme Radovan Ivsic, proche de Breton et du groupe surréaliste, qui apparaît dans le livre. En parallèle, la trame de Nadja se dessine et fonctionne comme une basse continue puisque Chance comme Nadja, à deux époques de la vie de l'écrivain, ont vu en lui un potentiel sauveur mais ont du se résoudre à la solitude et à la détresse. Par ailleurs, Chance est toujours accompagnée du livre Nadja, dont la lecture l'a bouleversée. Le roman de Serge Filippini, aux accents rimbaldiens, interroge ainsi un point de vue féminin sur le sacré, le fait d'être hanté par des figures imaginaires, des réminiscences, et le pouvoir d'attraction de certains récits. 

Pour aller plus loin : le site de l'association andrebreton.fr, qui rassemble une grande sélection d'archives artistiques et documentaires autour d'André Breton et de son oeuvre. 

A 15h55 : fin de la semaine poétique consacrée à Jean-Claude Pirotte, dont les textes sont lus par Jacques Bonnaffé

MUSIQUE GÉNÉRIQUE : Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE : Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat)

Chroniques
15H54
3 min
Jacques Bonnaffé lit la poésie
Comment sortir
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......