LE DIRECT
Brigitte Bardot en 1961, au téléphone, lors des répétitions d'un sketch pour l'émission "Bonne année Brigitte". Au début des années 1960, elle incarnait pour "elle", qui se souvient dans "Les Années", la liberté.
Épisode 2 :

Ecrire de ne pas écrire

58 min
À retrouver dans l'émission

Annie Ernaux est une figure aujourd'hui incontournable de la littérature française. L'écriture de soi est "un couteau" : elle est en prise avec le présent et ses contemporains. Bien plus qu'une illustration de "l'esprit du temps", son œuvre vise l'expérience et la mémoire collectives du temps vécu.

Brigitte Bardot en 1961, au téléphone, lors des répétitions d'un sketch pour l'émission "Bonne année Brigitte". Au début des années 1960, elle incarnait pour "elle", qui se souvient dans "Les Années", la liberté.
Brigitte Bardot en 1961, au téléphone, lors des répétitions d'un sketch pour l'émission "Bonne année Brigitte". Au début des années 1960, elle incarnait pour "elle", qui se souvient dans "Les Années", la liberté. Crédits : Jean Claude Pierdet / Ina - AFP

Dominique Viart est critique littéraire et essayiste, ainsi que professeur de littérature à l'Université de Nanterre-Paris X. Spécialiste de la littérature française contemporaine, il a dirigé ou écrit plusieurs ouvrages sur les écrivains et écrivaines contemporains dont Pierre Michon, Pierre Bergounioux, Gérard Macé, Antoine Volodine, ou encore Annie Ernaux. Sur Annie Ernaux entre autres, il a dirigé avec Gianfranco Rubino l'ouvrage collectif Ecrire le présent (Armand Colin, 2013). Son travail vise à identifier et à mettre en valeur les formes littéraires propres à la période contemporaine, comme par exemple les "fictions biographiques". Avec lui,  nous parlons de l'historicité de l’œuvre d'Annie Ernaux, de l'originalité de sa pratique d'écrivaine, et de ses plus grands textes.

A 15h30, c'est En Compagnie des revues, avec Eric Dussert du Matricule des Anges.

En fin d'émission, Jacques Bonnaffé lit la poésie de Patrick Beurard-Valdoye.

MUSIQUE GÉNÉRIQUE: Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction).

MUSIQUE CHRONIQUE: Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat). 

Chroniques

15H54
3 min

Jacques Bonnaffé lit la poésie

« Vocaluscrit » un portrait des lectures - Patrick Beurard-Valdoye (2/4) : La voix de son poète

Bibliographie

Intervenants
  • essayiste et critique, professeur de littérature à l’Université Paris Nanterre
  • critique littéraire et éditeur
À venir dans ... secondes ...par......