LE DIRECT
Représentation du "Modulor" pensé par Le Corbusier, sur un mur de "L'Unité d'habitation de Berlin", ou "La machine à habiter", construite en 1957
Épisode 1 :

Littérature et architecture : des cathédrales de papier

58 min
À retrouver dans l'émission

L'architecture et la littérature entretiennent une relation d'analogie forte : elles renvoient toutes deux l'observateur ou le lecteur à quelque chose qui le précède, elles configurent l'espace dans lequel il vit, et sont toutes deux des ensembles à déchiffrer. Le livre tue-t-il vraiment l'édifice ?

Représentation du "Modulor" pensé par Le Corbusier, sur un mur de "L'Unité d'habitation de Berlin", ou "La machine à habiter", construite en 1957
Représentation du "Modulor" pensé par Le Corbusier, sur un mur de "L'Unité d'habitation de Berlin", ou "La machine à habiter", construite en 1957 Crédits : AbseitsBerlin (Source : Wiki)

Pierre Hyppolite est maître de conférences à l'université de Paris Ouest-Nanterre La Défense. Ses recherches portaient initialement sur l'hyperréalisme en littérature. Il travaille désormais à l'étude des liens entre littérature et architecture. Dans cette perspective, il dirige le groupe de recherches correspondant à l'Université de Nanterre, et organise le séminaire "Espaces, écritures, architectures". Il a dirigé plusieurs ouvrages collectifs sur ces thèmes, dont Architecture et Littérature : une interaction en question, XXe-XXIe siècles (Presses Universitaires de Provence, 2014) ou, plus récemment, La Ruine et le geste architectural (Presses Universitaires de l'université de Nanterre, 2015). 

Dans cette émission, il dresse un panorama des liens, ou plutôt, des questions qui se posent à l'intersection des deux domaines que sont la littérature et l'architecture, à l'aide des textes qui l'ont marqués. De l'incontournable Victor Hugo à Jean Echenoz, il semble que les écrivains se soient très souvent préoccupé des monuments, des rues, de la ville au sein de laquelle ils construisaient leurs propres "cathédrales de papier". 

En fin d'émission, Jacques Bonnaffé lit la poésie.

MUSIQUE GÉNÉRIQUE: Ouverture : Panama de The Avener (Capitol) Fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE: Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat).

Chroniques

15H54
3 min

Jacques Bonnaffé lit la poésie

JP Siméon maitre des poésies (1/4) : Reparlons-nous du bonheur
Intervenants
  • Maître de conférences à l'université de Paris Ouest-Nanterre La Défense, spécialiste des liens entre architecture et littérature

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......