LE DIRECT
Scène du film "Accattone" (1961) de Pasolini, dans lequel il explore les faubourgs de Rome et leur dureté à la suite de son personnage principal, petit proxénète sans importance.
Épisode 3 :

Des écrivains en colère

59 min
À retrouver dans l'émission

La "manière" dont on vit sa vie n'est pas étrangère au "style" dans lequel elle s'écrit ou se lit. A partir de cette correspondance originale entre la littérature et l'expérience de soi, Marielle Macé nous donne à entendre la colère tellement nécessaire de plusieurs poètes, ces "éternels indignés".

Scène du film "Accattone" (1961) de Pasolini, dans lequel il explore les faubourgs de Rome et leur dureté à la suite de son personnage principal, petit proxénète sans importance.
Scène du film "Accattone" (1961) de Pasolini, dans lequel il explore les faubourgs de Rome et leur dureté à la suite de son personnage principal, petit proxénète sans importance. Crédits : Arco Film / Cino del Duca / Collection ChristopheL - AFP

Marielle Macé est directrice adjointe du CRAL (le Centre de Recherches sur les Arts et le Langague), chercheuse au CNRS, et elle enseigne la littérature française contemporaine à l'EHESS, à l'Ecole Normale Supérieure, et comme professeure invitée à la New York University. Son travail, initialement porté sur le genre de l'essai, inscrit la littérature dans un dialogue sans cesse renouvelé avec la sociologie, la science politique, la philosophie et d'autres formes esthétiques comme la photographie ou le cinéma. Son livre, Façons de lire, manières d'être (2011, Gallimard), a profondément renouvelé la pensée du "style", en élargissant le champ d'application de ce concept à la qualification de la vie. 

Le point de départ de son essai paru en 2016, toujours chez Gallimard, intitulé Styles, une critique de nos formes de vie, est la colère de Pasolini, archétype de l'homme en colère. Comme Baudelaire, Ponge,  Michaux ou encore Bourdieu desquels elle parle dans cette carte blanche, Pasolini est traversé par une rage qui s'exprime dans ses oeuvres, et qui n'est d'autre qu'un regard critique porté sur le monde et sur les styles de vie qu'il y voit. Réhabilitation de l'émotion la plus sincère, en compagnie des écrivains en colère. 

En fin d'émission, un moment de poésie avec Jacques Bonnaffé.

MUSIQUE GÉNÉRIQUE: Ouverture : Panama de The Avener (Capitol) Fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE: Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat).

Chroniques

15H54
3 min

Jacques Bonnaffé lit la poésie

JP Siméon maitre des poésies (3/4) : Reprendre parole
Intervenants
  • Directrice adjointe du CRAL (Centre de recherches sur les arts et le langage CNRS-EHESS), spécialiste de littérature française moderne

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......