LE DIRECT
Sainte-Agathe de Catane, vierge et matyre chrétienne, dont l'une des tortures fut de se faire arracher les seins, et dont la légende est contée par Jacques de Voragine dans "La Légende dorée"
Épisode 4 :

Baudelaire, Proust : conversations avec maman

58 min
À retrouver dans l'émission

Le fantasme de l'amour maternel, la profanation de la figure sacrée de la mère comme nécessité de la création : deux faces de la même pièce qui unissent Charles et Marcel dans la vie et, dans leurs œuvres, Baudelaire et Proust. Jean Pavans démêle ce qui, dans leurs œuvres, s'adresse à leurs mamans.

Sainte-Agathe de Catane, vierge et matyre chrétienne, dont l'une des tortures fut de se faire arracher les seins, et dont la légende est contée par Jacques de Voragine dans "La Légende dorée"
Sainte-Agathe de Catane, vierge et matyre chrétienne, dont l'une des tortures fut de se faire arracher les seins, et dont la légende est contée par Jacques de Voragine dans "La Légende dorée" Crédits : Francisco de Zurbarán (1630 ou 1633), Musée Fabre, Montpellier (Source : Wiki)

Jean Pavans est écrivain et traducteur. Il a traduit la quasi-intégralité des textes de Henry James, dont l'intégralité des nouvelles, parues en quatre volumes aux éditions de La Différence entre 1990 et 2009. Il est aussi romancier, essayiste, et biographe : on lui doit Le Musée intérieur de Henry James (2016, Seuil) ou encore le recueil de nouvelles Le Regard du dandy (2009, La Différence). Il a aussi réalisé plusieurs adaptations théâtrales des récits de James, dont les Papiers d'Aspern, monté en 2002 au Théâtre du Rond-Point, et bientôt adapté au cinéma.

Aujourd'hui, ses travaux portent sur Baudelaire et Proust, et leur rapport à la figure maternelle. A l'aide de cette perspective bien spécifique, Jean Pavans nous fait relire plusieurs textes bien connus des deux auteurs. Des imprécations maternelles à l'ouverture des Fleurs du mal dans "Bénédiction" à la relecture du baiser donné à Marcel par Albertine au tout début de La Prisonnière, il semble que les mères ne soient jamais loin dans l'écriture.

A 15h55, Jacques Bonnaffé lit de la poésie.

MUSIQUE GÉNÉRIQUE: Ouverture : Panama de The Avener (Capitol) Fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE: Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat).

Chroniques

15H54
3 min

Jacques Bonnaffé lit la poésie

JP Siméon maitre des poésies (4/4) : Tout désir est poésie
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......