LE DIRECT
Elsa Morante dans les années 1940
Épisode 1 :

Une vie pour la littérature

58 min
À retrouver dans l'émission

Tout au long de la semaine, nous cheminons aux côtés de deux auteures italiennes : Elsa Morante et Goliarda Sapienza. Cette émission est consacrée à la vie de la première, romaine née en 1912 et morte en 1985.

Elsa Morante dans les années 1940
Elsa Morante dans les années 1940 Crédits : Photo by Pictorial Parade/Getty Images - Getty

Nous sommes avec René de Ceccatty, romancier, traducteur de nombreux ouvrages en italien, et éditeur. Il est l'auteur d'Elsa Morante, une vie pour la littérature (Tallandier, 2018), première biographie en français consacrée à l'écrivaine. Il a également consacré une biographie à Alberto Moravia, qui a été le compagnon d'Elsa Morante. 

Née en 1912, Elsa Morante grandit dans des quartiers pauvres à Rome, entre un père biologique et un père adoptif - mystère familial troublant qui l'accompagnera durant sa vie. Elle acquiert très vite le goût de la lecture et de l'écriture, d'abord avec de petits poèmes. Elle quitte sa famille très jeune pour être indépendante : à vingt ans, elle vit déjà de son écriture, puisque son talent littéraire précoce lui permet de gagner de l'argent en publiant des nouvelles dans la presse et dans des revues. Dès les années 1930, elle publie un roman-feuilleton pour adolescentes, et un livre pour enfants. C'est en 1948, avec Menzogna e sortilegio, qu'éclot véritablement son talent de romancière. Alberto Moravia, rencontré en 1936, le reconnaît immédiatement - notamment avec L'Uomo dagli occhiali

Ces deux figures de la vie artistique romaine de l'entre-deux guerres forment un couple mu par un grand respect littéraire. Ils se marient en 1941, dans les circonstances particulières de l'apogée du fascisme. Leur couple ne résiste toutefois pas aux différences aiguës qui les séparent : Elsa Morante vit des liaisons avec Visconti et Bill Morrow.  Son entourage la décrit comme une femme toujours portée vers l'enfance, comme si elle rajeunissait au fil du temps. On retrouve cet aspect dans son écriture, puisque son style mêle naturalisme et onirisme - réminiscence du monde de l'enfance, de ses terreurs et de ses rêves, dans lequel elle a fait ses premiers pas en littérature. 

Les épreuves d'un corps marqué par les accidents et la maladie la conduiront à une longue agonie, qui s'achève en 1985. Moravia, avec qui elle n'avait jamais totalement rompu, vit cette mort à ses côtés et décrira plus tard Elsa Morante comme une immense romancière, en faisant le portrait contrasté entre "sa propre pesanteur" et sa "légèreté gracieuse et rationnelle". 

A 15h30 : en compagnie des revues, avec Anne-Sophie Rouveloux, de la Page des Libraires

A 15h55 : le moment poétique proposé par Jacques Bonnaffé, autour cette semaine de deux jeunes auteurs : premier jour avec Yoann Thomerel.

MUSIQUE GÉNÉRIQUE : Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE : Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat)

Chroniques

15H54
3 min

Jacques Bonnaffé lit la poésie

Jeunes crocs / Jeunes plumes (1/4) : Mon corps parle / Yoann Thommerel

Bibliographie

La Storia

La StoriaElsa MoranteGallimard, 2004

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......