LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Portrait de Jean-Jacques Pauvert venant d'être nommé directeur du journal 'Le Crapouillot', à Paris le 19 février 1965
Épisode 1 :

Une contre-histoire de l'édition - Jean-Jacques Pauvert

58 min
À retrouver dans l'émission

En faisant sortir les oeuvres de Sade de la censure à laquelle elles étaient jusque-là condamnées, Jean-Jacques Pauvert a bouleversé le monde de l'édition. Nous retraçons le parcours de cet éditeur engagé et provocant.

Portrait de Jean-Jacques Pauvert venant d'être nommé directeur du journal 'Le Crapouillot', à Paris le 19 février 1965
Portrait de Jean-Jacques Pauvert venant d'être nommé directeur du journal 'Le Crapouillot', à Paris le 19 février 1965 Crédits : Photo by Keystone-France\Gamma-Rapho via Getty Images - Getty

Nous sommes en compagnie de Chantal Aubry, journaliste, auteure de Pauvert l'irréductible : une contre-histoire de l'édition (L'Echappée, 2018). L'éditeur d'Histoire d'O l'avait engagée, après mai 1968, pour préparer avec lui un ouvrage dont le titre aurait été L'Ecole de l'édition. C'est à partir de ce premier travail de documentation que notre invitée a finalement réalisé cet ouvrage, après la mort de Pauvert en 2014. 

Mais Jean-Jacques Pauvert ne saurait être réduit à l'éditeur de l'érotisme : son catalogue, construit en-dehors des considérations commerciales, témoigne d'un amour pour la langue française, le surréalisme, le fantastique... 

Né et élevé dans les livres, celui qui se définissait comme un "cancre incurable" à l'école se voit offrir un poste d'apprenti à la librairie Gallimard du boulevard Raspail, pendant la guerre, en 1942. Cette période de l'Occupation est aussi marquée par une pénurie de livres : c'est à ce moment-là que s'affirme véritablement le "goût physique des livres" de Jean-Jacques Pauvert, qui se constitue une bibliothèque, achète et revend des ouvrages rares. 

Lorsqu'il découvre Les Cent Vingt journées de Sodome, il tient entre les mains un livre dont il n'a jamais lu d'équivalent. Il consacre plus tard à Sade un livre monumental intitulé Sade Vivant (réédité aux Editions du Tripode en 2013). L'édition de Sade, commencée clandestinement en 1948 alors qu'il a 21 ans, lui vaut un procès. Se succèdent à la barre pour le soutenir Paulhan, Cocteau, Bataille et Breton. La censure exerce encore ses forces en France, et peu de libraires osent vendre les ouvrages de Sade. A la même époque, un autre éditeur, Maurice Girodias, fonde Olympia Press qui fera paraître Lolita de Nabokov. Cette génération d'éditeurs contribue largement à faire évoluer le paysage littéraire et éditorial en France. 

Nous revenons dans cette émission sur les aventures éditoriales vécues par Pauvert : un périple en camionnette pour sillonner les librairies de province avec Jérôme Lindon, et d'autres folies éditoriales, rythmées par des rencontres insolites, parfois manquées, et des lectures dont rien ne limite l'horizon. 

A 15h55 : le rendez-vous poétique de Jacques Bonnaffé, qui accompagne cette semaine le Printemps des Poètes sur le chemin d'une beauté "convulsive", avec des textes d'Arthur Cravan (1887-1918), poète et boxeur.  

MUSIQUE GÉNÉRIQUE : Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE : Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat)

Chroniques
15H54
3 min
Jacques Bonnaffé lit la poésie
Poésie bien-être
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......