LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Portrait de Casanova tenant un livre par le peintre espagnol Raphaël Mengs, vers 1760.
Épisode 2 :

Casanova écrivain

58 min
À retrouver dans l'émission

Les célèbres et abondants mémoires de Casanova, écrits en français parus sous le titre "Histoire de ma vie", constituent une œuvre sans égale dans la littérature. Rédigés à la fin de la vie de Casanova, ils ont paru à titre posthume et ont été rapidement censurés.

Portrait de Casanova tenant un livre par le peintre espagnol Raphaël Mengs, vers 1760.
Portrait de Casanova tenant un livre par le peintre espagnol Raphaël Mengs, vers 1760. Crédits : Keystone - Getty

Nous recevons Jean-Christophe Igalens, maître de conférences à Sorbonne-Université. Avec Erik Leborgne, il a édité les trois tomes de l'Histoire de ma vie chez Robert Laffont (coll. "Bouquins"). Il est également l'auteur de Casanova. L'écrivain en ses fictions (Classiques Garnier, 2011).

Casanova ne fait pas ses débuts littéraires avec l'Histoire de ma vie, le récit de ses mémoires, mais au théâtre. Il écrit pour sa mère comédienne un livret adapté de Zoroastre, mais également une parodie de la Thébaïde de Racine, une traduction italienne de L’Écossaise de Voltaire qui est jouée à Gênes en 1760. Ses premiers rapports à l'écriture sont donc de l'ordre de la réécriture, de l'adaptation ou de la parodie, principalement au théâtre : on voit déjà un goût du jeu, du rire et de la vie. Au fil du temps, Casanova s'engage dans plusieurs projets d'écriture, aussi variés que ses expériences, entre le picaresque et la haute aristocratie : un opuscule médical (1772), une Histoire des troubles de la Pologne (1774) , une traduction de L'Iliade en dialecte vénitien puis en italien, des périodiques et des revues, des pamphlets anonymes, des commentaires de textes littéraires ou philosophiques... Mais cette activité ne lui permet pas de vivre, ni de lui assurer une réputation : il est en effet obligé de quitter définitivement Venise en 1783 pour avoir publié un ouvrage à clés, règlement de comptes à l'égard d'une grande famille patricienne. Finalement, il termine sa vie entouré de livre, puisqu'il est bibliothécaire au château de Dux en Bohême, auprès du Comte de Waldstein. 

C'est là qu'il s'engage dans la rédaction d'ouvrages d'ampleur. Il fait paraître en 1788 Isocameron, un long roman en cinq volumes, qui raconte l'histoire utopique d'aventures incestueuses au centre de la Terre entre un frère et une soeur. On y retrouve plusieurs interrogations en vogue au XVIIIe siècle : l'exotisme et le grandes explorations, l'origine des normes sociales (contestées par Casanova), les questions de différences entre les deux sexes (on pense ici à La Dispute de Marivaux, notamment). 

Mais son grand projet est véritablement celui de la rédaction de ses mémoires. Casanova avait déjà fait de sa vie une légende, puisque son premier récit oral, qui racontait son évasion de la prison des Plombs à Venise, était connu dans toute l'Europe. En 1787, il fait paraître en français L'histoire de ma fuite de prisons de Venise, qui annonce la suite de son travail d'écriture. 

Le risque, pour Casanova, est de s'enfermer dans le personnage qu'il a construit dans son récit. - Jean-Christophe Igalens. 

A la fin de sa vie, l'écriture prend le pas sur l'aventure. Il révise de nombreuses fois son manuscrit, avant de mourir le 4 juin 1798. Le manuscrit est récupéré par son neveu, échappe à un incendie, et est contrôlé par la censure. C'est seulement en 1960, dans l'édition Brockhaus-Plon, que paraît le texte original en France, que notre invité a repris chez Robert Laffont dans la collection "Bouquins" pour une seconde révision, qui tient compte des apports de la critique universitaire, rétablit la ponctuation originale pour respecter le rythme et les italianismes de Casanova, qui hérite de Montaigne ses digressions et sa fantaisie rhapsodique. 

Blaise Cendrars disait ainsi : "Je considère les Mémoires de Casanova comme la véritable Encyclopédie du XVIIIe siècle" ("Pro Domo", préface à la réédition de La Fin du monde filmée par l'Ange N-D, 1949). 

Pour aller plus loin : Les manuscrits de l'Histoire de ma vie de Casanova sont consultables en ligne sur le site de la BNF. 

A 15h30 : retrouvez la chronique d'Etienne de Montety, écrivain et directeur du Figaro littéraire

A 15h55 : Jacques Bonnaffé continue ses lectures du recueil Nager vers la Norvège de Jérôme Leroy, paru en mars 2019 aux éditions de la Table Ronde. 

MUSIQUE GÉNÉRIQUE : Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE : Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat)

Chroniques
15H54
3 min
Jacques Bonnaffé lit la poésie
Il faut savoir dater

Bibliographie

Histoire de ma vie tome 1

Histoire de ma vie - tome 1Giovanni Giacomo CasanovaRobert Laffont, coll. "Bouquins", 2013

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......