LE DIRECT
Hervé Guibert photographié en 1987
Épisode 2 :

Les récits indécidables d'Hervé Guibert

58 min
À retrouver dans l'émission

Littérature de la cruauté, de la pornographie ou bien de l'amour ? Notre invité, Bruno Blanckeman interroge l'écriture d'Hervé Guibert à travers ses œuvres les plus sulfureuses.

Hervé Guibert photographié en 1987
Hervé Guibert photographié en 1987 Crédits : Maurice Rougemont - Gamma-Rapho - Getty

Bruno Blanckeman, professeur de littérature contemporaine à l'université de la Sorbonne Nouvelle, critique et essayiste est l'auteur d'un ouvrage dans lequel il analyse les récits de Guibert, le genre auquel ils appartiennent : les inclassables.

L'écriture expérimentale

Entre 1977 et 1991, Hervé Guibert a publié plus d'une vingtaine d’œuvres, recueils de nouvelles, romans, scénarios, ouvrages de photographie, pressé par une mort qu'il savait proche à compter de janvier 1988, date à laquelle l'auteur apprend qu'il est atteint du SIDA à l'issue d'un test de dépistage : 

—Vous ne vous donnez pas deux ans ?

—Ah non...je ne peux pas me donner deux ans...mais j'ai beaucoup d'espoir pour ceux que j'aime. Hervé Guibert interrogé par Jacques Chancel, le 22 avril 1990. 

Hervé Guibert décède moins de deux ans après cette entrevue. Dans ses livres, l'écrivain s'expose, dévoile aussi ses proches entre autobiographie, autofiction, romanesque pur... 

Avant de pouvoir être catégorisée, l'écriture d'Hervé Guibert marque d'abord par une certaine crudité des propos, des scènes et des images, elle choque voire rebute mais ne laisse pas indifférent.e. L'écriture d'Hervé Guibert adopte un style tranché : une écriture au couteau.

À (ré)écouter :

Arnie Ernaux (4/4) : L'archéologie de la mémoire - invité : Bruno Blanckeman

Patrick Modiano (2/4) : Lire Modiano - invité : Bruno Blanckeman

À 15 h 30 : Jérôme Dupuis du magazine l'Express nous rejoint pour la chronique littéraire.

À 15 h 55 : Jacques Bonnaffé poursuit sa lecture des Pigments de Léon-Gontran Damas.

MUSIQUE GÉNÉRIQUE : Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction).

MUSIQUE CHRONIQUE : Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat).

Bibliographie

Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......