LE DIRECT
Hervé Guibert photographié en 1988
Épisode 4 :

L'effet Guibert

58 min
À retrouver dans l'émission

Mathieu Simonet, Bénédicte Heim et Brigitte Ollier sont les invité.e.s de notre table ronde pour cette dernière émission de la série consacrée à Hervé Guibert. Ils témoignent du legs de l'artiste, de l'après Guibert.

Hervé Guibert photographié en 1988
Hervé Guibert photographié en 1988 Crédits : Ulf Andersen/Hulton Archive - Getty

En compagnie de l'auteur Mathieu Simonet, de la professeure de français et romancière Bénédicte Heim, ainsi quela journaliste Brigitte Ollier, nous discutons du rapport d'Hervé Guibert à son lectorat, de son empreinte.

La révélation Guibert

La lecture des récits d'Hervé Guibert est une rencontre avec l'auteur dont chacun.e de nos invité.e.s témoigne. Le jour où iel a découvert Hervé Guibert, le premier de ses romans qu'iel a lu, l'impression qu'iel en a gardée, le lien d’attachement qui est né de cette expérience de lecture. 

Tous nous parlent du jour de la découverte de la maladie de Guibert, de son rapport au corps qui passe par une mise à nue littérale, au plus près des organes tels que représentés par un peintre que Guibert appréciait, d'Agoty :

Jacques Gautier d'Agoty, "Anatomie générale des viscères" dit "Ange anatomique", Paris, 1752
Jacques Gautier d'Agoty, "Anatomie générale des viscères" dit "Ange anatomique", Paris, 1752 Crédits : Universal History Archive/UIG - Getty

De la peinture au cinéma, le rapport au lecteur passe encore par l'image. Après la photographie, Guibert s'est fait réalisateur d'une oeuvre au genre très particulier, puisqu'il s'est filmé alors atteint du Sida. Il nous laisse les dernières images de lui combattant la maladie et nous franchissons ensemble le seuil de son intimité, c'est peut-être ce qui caractérise le mieux l'écriture d'Hervé Guibert.

À voir :

Les idoles de Christophe Honoré au théâtre de l'Odéon à Paris du 11 janvier au 1er février 2019.

À 15 h 30 : Nous recevons Eric Marty pour la chronique littéraire.

À 15 h 55 : La semaine consacrée à la poésie Nègre de Léon-Gontran Damas s'achève avec une dernière lecture de Jacques Bonnaffé. 

MUSIQUE GÉNÉRIQUE : Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction).

MUSIQUE CHRONIQUE : Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat)

Bibliographie

La Maternité

La MaternitéMathieu SimonetParis, Seuil, 2012

Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......