LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Portrait de l'écrivain Kateb Yacine, vers 1965.
Épisode 1 :

L'homme et son mythe

58 min
À retrouver dans l'émission

Né en 1929 en Algérie, mort en France en 1989, Kateb Yacine est l'écrivain de trois langues, le perpétuel exilé qui a porté un combat poétique durant toute sa vie.

Portrait de l'écrivain Kateb Yacine, vers 1965.
Portrait de l'écrivain Kateb Yacine, vers 1965. Crédits : Keystone-France/Gamma-Keystone - Getty

Nous recevons Benamar Mediene, intellectuel et universitaire, qui a enseigné aux universités d'Oran et d'Aix-en-Provence. Il a également été un ami proche de Kateb Yacine, et a signé la biographie : Kateb Yacine, Le cœur entre les dents chez Robert Laffont en 2006. 

Son récit commence par la mort de son ami, en 1989 à Grenoble, et remonte ensuite sur les traces de ce qu'il qualifie d'un "continent fragmenté" entre le roman, la poésie, le théâtre, l'homme et son mythe. Celui qui porte le nom de "Kateb", qui signifie "écrivain" en arabe, naît à Constantine en 1929. Il est encore au collège lorsqu'en 1945, il subit directement la répression de la manifestation populaire du 8 mai 1945 à Sétif. 

 Sétif est un événement doublement fondateur pour son engagement politique et poétique. - Benamar Mediene. 

Il est ensuite envoyé à Bône, chez des cousins : il y rencontre sa cousine Nedjma, "l'étoile", déjà mariée et de dix ans son aînée. Cette figure féminine se retrouvera plus tard dans un roman portant son nom (paru en 1956), et dans toute son oeuvre. 

A son arrivée en France dans les années 1950, il écrit des articles de journaux en parallèle de métiers manuels, et devient militant et engagé politiquement. Il est notamment soutenu par le couple Sartre-Beauvoir. Cet écrivain de l'exil vit dans la clandestinité, se fait arrêter à plusieurs reprises à cause de ses positions vis-à-vis du moralisme religieux. 

Après de grands voyages en URSS et aux Etats-Unis à la suite de l'indépendance de l'Algérie, il fonde sa propre troupe de théâtre, qui lui permet aussi de diffuser ses idées. 

A 15h30 : Philippe Roger, directeur de la revue Critique, nous présente la chronique littéraire. 

A 15h55 : cette semaine, Jacques Bonnaffé accompagne par ses lectures poétiques l'ouverture du Marché de la poésie à Paris, qui accueille cette année les Pays-Bas. 

MUSIQUE GÉNÉRIQUE : Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE : Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat)

Chroniques
15H54
3 min
Jacques Bonnaffé lit la poésie
Benno Barnard
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......