LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'écrivain Kateb Yacine au moment de la publication de "Nedjma" en 1956.
Épisode 2 :

Kateb le fondateur

58 min
À retrouver dans l'émission

L'oeuvre de Kateb Yacine prend la forme d'un "polygone étoilé", dont les enjeux gravitent autour de la figure féminine de Nedjma.

L'écrivain Kateb Yacine au moment de la publication de "Nedjma" en 1956.
L'écrivain Kateb Yacine au moment de la publication de "Nedjma" en 1956.

C'est avec Charles Bonn, professeur émérite à l'Université Lyon 2, que nous parcourons l'oeuvre de Kateb Yacine, autour de Nedjma, paru en 1956. Charles Bonn y a consacré l'ouvrage Kateb Yacine : Nedjma (réédité chez L'Harmattan en 2009). Il est également le directeur du programme Limag, qui centralise des recherches bibliographiques et documentaires sur les littératures du Maghreb. 

On peut considérer Kateb Yacine comme l'un des fondateurs de la littérature algérienne moderne, à partir de son premier roman : Nedjma, paru en 1956, écrit en français et traduit en arabe depuis 2008 seulement. Le roman ne traite pas uniquement de la figure féminine mystérieuse, attirante et inaccessible autour de laquelle gravitent les personnages : il s'agit également de dire "la vie de l'Algérie toute crue". On est également tenté de faire un rapprochement avec le Nouveau Roman, à partir de certains aspects formels comme le mélange des voix narratives. Mais Nedjma s'inscrit aussi dans la lignée des romans faulknériens. 

Nous cheminerons dans l'oeuvre de Kateb Yacine : Le polygone étoilé, son deuxième roman, mais aussi le recueil de poésie Soliloques, ou ses pièces de théâtre comme Le Cadavre encerclé. Il faut noter aussi que les écrits journalistiques de Kateb Yacine sont disponibles dans un volume intitulé Minuit passé de douze heures

A 15h30 : retrouvez la chronique littéraire de Georges-Marc Habib, de la Librairie l'Atelier. 

A 15h55 : cette semaine, Jacques Bonnaffé accompagne par ses lectures poétiques l'ouverture du Marché de la poésie à Paris, qui accueille cette année les Pays-Bas.

MUSIQUE GÉNÉRIQUE : Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE : Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat)

Chroniques
15H54
3 min
Jacques Bonnaffé lit la poésie
Astrid Lampe / Simone Atangana Bekono

Bibliographie

Nedjma

NedjmaKateb YacineSeuil, 1996

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......