LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Fragments of script", installation de l'artiste Rachid Koraichi à l'occasion de l'hommage rendu à Kateb Yacine par la Comédie-Française en 2003.
Épisode 4 :

L'ambivalente reconnaissance de Kateb Yacine

58 min
À retrouver dans l'émission

Nous nous interrogeons dans cette dernière émission sur la postérité de Kateb Yacine, en France comme en Algérie.

"Fragments of script", installation de l'artiste Rachid Koraichi à l'occasion de l'hommage rendu à Kateb Yacine par la Comédie-Française en 2003.
"Fragments of script", installation de l'artiste Rachid Koraichi à l'occasion de l'hommage rendu à Kateb Yacine par la Comédie-Française en 2003. Crédits : Rachid Koraichi

Nous recevons aujourd'hui deux invités, pour parler de la postérité de Kateb Yacine et de son oeuvre aujourd'hui, en France comme en Algérie. 

Kaoutar Harchi est écrivaine et sociologue de la littérature française. Elle est l'auteure de Je n'ai qu'une langue, ce n'est pas la mienne : des écrivains à l'épreuve (paru chez Fayard dans la collection "Pauvert" en 2016). Dans la première partie de l'émission, elle envisage les liens complexes entre langue et culture pour montrer l'ambivalente reconnaissance littéraire de Kateb Yacine aujourd'hui. 

A 15h30 : retrouvez le témoignage de Mohamed Kacimi, écrivain, dramaturge et metteur en scène, autour de l'hommage "Présences de Kateb Yacine" donné à la Comédie-Française en 2003. 

Waciny Laredj est romancier, critique littéraire et universitaire algérien, et professeur à l'Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle. Il est notamment l'auteur d'un essai sur Les tendances du roman arabe en Algérie (ENAL, 1986), et d'un texte paru dans la revue Europe en avril 1998 et intitulé : "Le mythe de Kateb Yacine dans l'imaginaire arabophone". Selon lui, la découverte de l'oeuvre de l'écrivain est empêchée par plusieurs idées préconçues et brouillée par des considérations idéologiques. La pièce de théâtre intitulée Mohammed prends ta valise a pu par exemple être interprétée comme hostile à la religion musulmane ou encore à l'union nationale, alors qu'elle évoque le traitement des personnes immigrées en Europe. 

L'émission se propose donc d'envisager différentes manières de lire ou de relire Kateb Yacine. 

A 15h55 : cette semaine, Jacques Bonnaffé accompagne par ses lectures poétiques l'ouverture du Marché de la poésie à Paris, qui accueille cette année les Pays-Bas.

MUSIQUE GÉNÉRIQUE : Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE : Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat)

Chroniques
15H54
3 min
Jacques Bonnaffé lit la poésie
Dylan et Barnard / Marieke Rijneveld
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......