LE DIRECT
 John le Carre photographié en 2017
Épisode 1 :

Mort de John le Carré, un pur écrivain

58 min
À retrouver dans l'émission

John le Carré est mort samedi 12 décembre à l’âge de 89 ans. Né en 1931, cet ancien agent des services secrets britanniques, est devenu un auteur de romans d'espionnage à succès, de La Taupe à L'Espion qui venait du froid. Retour sur sa vie et son oeuvre de cet ancien espion devenu écrivain.

 John le Carre photographié en 2017
John le Carre photographié en 2017 Crédits : picture alliance - Getty

Il était mondialement connu pour ses romans d'espionnage, de La Taupe à L'Espion qui venait du froid en passant par Le Tailleur de Panama. Le romancier britannique John le Carré est mort à l'âge de 89 ans, a annoncé son agent sur les réseaux sociaux, dimanche 13 décembre. L'émission La Compagnie des auteurs analysait en décembre 2018, l'oeuvre de cet ancien espion devenu maître écrivain.

La passion des romans d'espionnage s'est transmise d'une génération à une autre dans la famille Perrin. Jeannine Perrin dite "Mimi" (1926 - 2010) a longtemps été la traductrice de John le Carré avant de transmettre son héritage à sa fille, Isabelle Perrin, que nous recevons pour débuter cette semaine. 

Histoire vraie inventée

Partons donc du principe que John le Carré est un manipulateur, un dissimulateur, et même un menteur, comme lui-même le reconnaît : "Je suis un menteur [...]. Né dans le mensonge, éduqué dans le mensonge, formé au mensonge par un service dont c'est la raison d'être, rompu au mensonge par mon métier d'écrivain. En tant qu'auteur de fiction, j'invente des versions de moi-même, jamais la vérité vraie, si tant est qu'elle existe. [...] Nous réinventons tous notre passé [...], mais les romanciers forment une classe à part : la vérité ne leur suffit jamais, même quand ils la connaissent." Isabelle Perrin, "Un écrivain pluriel" in L'Herne, cahier n°122, Paris, éditions de l'Herne, 2018, p. 12.

Dans Le Tunnel aux pigeons, John le Carré se livre sur sa vie, celle qu'il transcrit dans ses livres et celles qu'il a vécues au service du MI5 et du MI6, les services de renseignements britanniques. Toutes ses vies s'entremêlent sans se soucier de mentir au lecteur. 

Le Carré est d'abord né dans le mensonge de Ronnie Cornwell (1906-1975), son père, jugé et condamné pour escroquerie. Le fils est resté éloigné du grand banditisme, il a étudié à l'université d'Oxford au nord de Londres, a enseigné à la prestigieuse école de Eton non loin de Windsor, avant d'occuper la fonction de diplomate, puis de devenir écrivain, vocation qu'il poursuit encore à l'âge de 87 ans, depuis la région des Cornouailles où il vit.

15 h 30 : en compagnie des revues avec Marin de Viry de la Revue des deux mondes

15 h 55 : la poésie de Jacques Bonnaffé gazouille avec les oiseaux des poèmes de Jacques Demarcq.

MUSIQUE GÉNÉRIQUE : Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE : Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat)

Chroniques

15H54
3 min

Jacques Bonnaffé lit la poésie

Ciel mes zozios ! A l’écoute de Jacques Demarcq (1/4) : Trouver son vol
Intervenants
  • Traductrice et maîtresse de conférences en langues, textes, arts et cultures du monde anglophone à l'université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
  • Écrivain et critique littéraire

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......