LE DIRECT
Princesse et guerrier (série des Mille et Une Nuits), 1914. Illustration issue de la collection de la Ca' Pesaro Galleria Internazionale d'Arte Moderna, Venise
Épisode 3 :

Le Petit Chaperon rouge ou la folie du voir

58 min
À retrouver dans l'émission

"Tire la cheville, fillette et la bobinette, Gérard" ? "Tire la chevillette et la bobinette cherra" ? Des effets de langage à la signification de la couleur, dans cette troisième émission, nous entrons dans l'analyse du conte du Petit chaperon rouge... Encore faut-il connaître la bonne formule.

Couple déguisé en le loup et le Petit chaperon rouge, quartier de Shibuya, Tokyo, Japon.
Couple déguisé en le loup et le Petit chaperon rouge, quartier de Shibuya, Tokyo, Japon. Crédits : Taro Karibe - Getty

Anne-Marie Garat, écrivaine aux multiples romans, relit le conte du Petit chaperon rouge qu'elle a longuement analysé. 

Le Petit chaperon rouge : une dure à cuire

Du conte du Petit chaperon rouge, on retient surtout la triste fin, l'innocente enfant dévorée par un loup cruel. Le rouge qu'elle porte invite les jeunes lecteurs et lectrices à la prudence. Mais hormis la version de Charles Perrault, il existe de nombreuses autres versions relevant de la tradition orale. Les sources du conte remontent même au Moyen Âge où il apparaît sous le titre de : La petite robe rouge. 

Dans toutes les versions du conte, quelle que soit l'époque, la petite fille suit la même trajectoire, de la maison de sa mère à celle de sa grand-mère, qu'elle ne rencontre jamais. Tantôt le loup la lui donne à manger, tantôt c'est la petite fille elle-même qui cuisine les restes de son aînée, sans le savoir. Le rouge du Petit chaperon exprime la transgression, mais le rouge est aussi la couleur des péchés de la chair.

La cuisine tient finalement une place importante dans ce conte, c'est parce que la mère a préparé des galettes de beurre qu'elle envoie sa fille porter ceux-ci à sa grand-mère, aux risques et périls de la petite fille. Toutefois, dans certaines versions, le Petit chaperon rouge parvient à échapper au loup, à sa roublardise et s'enfuit de la maison, bien vivante et encore plus vaillante. Le Petit chaperon rouge est une dure à cuire. 

15 h 30 : Nous accueillons Maïalen Berasategui pour la chronique littéraire.

15 h 55 : Jacques Bonnaffé poursuit sa lecture du Poéticide de Hans Limon.

MUSIQUE GÉNÉRIQUE : Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction).

MUSIQUE CHRONIQUE : Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat)

Chroniques

15H54
3 min

Jacques Bonnaffé lit la poésie

Hans Limon - de la flèche aux grands cieux4 (3/4) : Filature Hans Limon

Bibliographie

Une faim de loup : lecture du Petit Chaperon rouge

Une faim de loup : lecture du Petit Chaperon rougeActes Sud, « Un endroit où aller »

Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......