LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les désarrois de l'élève Törless. Scène du film réalisé par Volker Shlöndorff (1966)
Épisode 1 :

Frédéric Joly : L'élève Törless

58 min
À retrouver dans l'émission

En ce jour de rentrée des classes, « La Compagnie des auteurs » débute une semaine consacrée au roman de l’école. Nous commençons avec le roman de Robert Musil (1880-1942), Les désarrois de l’élève Törless, publié en 1906.

Les désarrois de l'élève Törless. Scène du film réalisé par Volker Shlöndorff (1966)
Les désarrois de l'élève Törless. Scène du film réalisé par Volker Shlöndorff (1966) Crédits : Fandor
"Les désarrois de l'élève  Törless", film réalisé par Volker Schlöndorff (1966)
"Les désarrois de l'élève Törless", film réalisé par Volker Schlöndorff (1966)

Depuis cette date, l’œuvre a été adaptée au cinéma par le réalisateur allemand Volker Shlöndorff en 1966, a imprégné la littérature comme l’a confié l’écrivain français Pierre Pachet en 1989. Le caractère contemporain du roman est consacré et nous en discutons aujourd’hui avec notre invité Frédéric Joly, auteur d’une biographie sur l’écrivain autrichien, publiée aux éditions du Seuil en 2015 et  intitulée : Robert Musil. Tout réinventer

Pourtant, si Törless devait plus tard parler ainsi, maintenant, emporté par le tourbillon de ses émotions ardentes et solitaires, il était encore fort éloigné d'une pareille assurance quant à l'issue heureuse de l'aventure. Les énigmes qui l'avaient tourmenté peu auparavant avaient encore sur lui un vague effet rétroactif; c'était, derrière tout ce qu'il vivait, comme une note grave, sourde, lointaine, qu'il n'aimait pas entendre. (Robert Musil, Les désarrois de l'élève Törless, 1906)

Car Törless est un adolescent de 16 ans, réservé et solitaire malgré ses acolytes Beineberg et Reiting. À l’internat militaire de la prestigieuse école W. dont ils sont élèves, ils forment une bande de copains dont la littérature regorge de descriptions. Mais Musil nous dépeint un jeune homme à part, froid et calculateur, dont les camarades servent de paravent de normalité. En leur compagnie, Törless fait semblant. Il feint d’avoir les mêmes intérêts, les mêmes envies. 

En fait, l’élève – le bon élève - préfère la compagnie des livres, celle des grands auteurs : Goethe, Shakespeare... à l’énergie virile et sportive de ses amis. Le roman traite tout de même de l’amitié comme c’est le thème de nombre de romans d’apprentissage. Mais Musil n’a pas voulu écrire une amitié-amoureuse entre comparses masculins. C’est pourtant ce qui nous vient en tête à la lecture de certains passages de l’œuvre, les sentiments d’un homme en devenir :

Les sentiments empruntés aident les jeunes gens à franchir le terrain psychique si dangereusement mouvant de ces années où l'on voudrait tant être quelqu'un alors qu'on n'en a pas encore les moyens. (Robert Musil, Les désarrois de l'élève Törless, 1906)

Cet homme en devenir, nous croyons le reconnaître dans l’autre grand roman de Musil, L’homme sans qualités, publié en 1943. Peut-être est-ce un apprentissage qui a échoué ? Mais une fois encore, l’auteur s’en est défendu. 

Musil apparaît comme un auteur qui n’a pas cherché à réinventer, ni même repenser l’enseignement. Pourtant, son écriture est un écho à l’Histoire, au-delà des histoires de Törless et ses compagnons, celle de l’Europe ante Première Guerre mondiale, pour quelques années encore, puisque le roman paraît 8 ans avant, mais il s’annonce déjà entre les lignes :

Il n'y a pas de mur pour séparer le bien du mal. (Robert Musil, Les désarrois de l'élève Törless, 1906)

À 15 h 30, nous recevons Thiffaine Samoyault de la revue En attendant Nadeau qui se remémore les romans de l’école qui l’ont marquée.

MUSIQUE GÉNÉRIQUE: Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction).

MUSIQUE CHRONIQUE: Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat).

Bibliographie

Intervenants
  • essayiste et traducteur
  • Essayiste, traductrice et critique littéraire (rédactrice en chef du site En Attendant Nadeau), professeure de littérature comparée à l'Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle et directrice d'études à l'EHESS.
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......