LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Marguerite Duras en 1984 chez elle.
Épisode 4 :

"Que le cinéma aille à sa perte"

59 min
À retrouver dans l'émission

Certains romans de Duras, tels que Moderato Cantabile ou Hiroshima mon amour, ont donné lieu à de célèbres adaptations. Mais Duras a elle-même a mené une carrière cinématographique dont les expérimentations formelles, parfois déroutantes, résonnent avec son écriture.

Marguerite Duras pendant le tournage de l'émission "Banc d'essai : Marguerite Duras
Marguerite Duras pendant le tournage de l'émission "Banc d'essai : Marguerite Duras Crédits : MICHEL LIORET / INA - AFP

En première partie d’émission, nous recevons Jean Cléder, maître de conférences en littérature générale et comparée à l’Université Rennes 2 et directeur de la revue Etudes cinématographiques publiée aux éditions Classiques Garnier. Il a dirigé, en 2013, le 73ème numéro de cette série consacré au cinéma de Marguerite Duras. Il est également l’auteur de Marguerite Duras : trajectoires d’une écriture (Le Bord de l’eau éditions, 2006). Il nous présente aujourd’hui l’autre pan de la carrière artistique de Duras, son œuvre et ses collaborations cinématographiques. 

En deuxième partie d’émission nous recevons Laure Bergala, journaliste qui a également travaillé sur le cinéma. Elle a collaboré à la 73ème parution de la revue Etudes cinématographiques consacrée à Duras avec un article intitulé « L’Image noire dans l’Homme atlantique, Marguerite Duras assassine et réinvente le cinéma ».

L'Hôtel des Roches Noires, à Trouville, dans lequel Marguerite Duras résida pendant de longues périodes entre 1963 et 1996 ; elle y a notamment écrit "Le Ravissement de Lol. V. Stein" ou "L'Amant"
L'Hôtel des Roches Noires, à Trouville, dans lequel Marguerite Duras résida pendant de longues périodes entre 1963 et 1996 ; elle y a notamment écrit "Le Ravissement de Lol. V. Stein" ou "L'Amant" Crédits : L. Millet - Radio France

S'il n'y avait ni la mer ni l'amour personne n'écrirait des livres (Yann Andréa Steiner, Marguerite Duras)

A 15h30, comme chaque jeudi, c’est la chronique d’un grand lecteur ou une grande lectrice. Aujourd’hui Eric Marty, écrivain et professeur à l'université Paris VII - Diderot, qui nous parle de ses lectures de Duras et de l’actualité littéraire. 

A 15h55, Jacques Bonnaffé nous offre un moment de poésie. 

MUSIQUE GÉNÉRIQUE: Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction).

MUSIQUE CHRONIQUE: Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat).

Chroniques
15H54
3 min
Jacques Bonnaffé lit la poésie
Pleuvent les sons
Intervenants
  • Enseignant-chercheur en littérature comparée, auteur
  • Journaliste, études cinématographiques
  • Ecrivain, essayiste et professeur de littérature française à l’Université Paris Diderot-Paris 7
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......