LE DIRECT
Palais de La Moneda lors du coup d'Etat du 11 septembre 1973.
Épisode 2 :

Cauchemars du Chili

58 min
À retrouver dans l'émission

Né à Santiago en 1953, Roberto Bolaño retourne au Chili en 1973, au moment du coup d'Etat de Pinochet. Il est détenu huit jours puis libéré grâce à deux amis détectives. Dans ce second volet c'est au rapport de Roberto Bolaño au Chili que nous nous intéressons.

Palais de La Moneda lors du coup d'Etat du 11 septembre 1973.
Palais de La Moneda lors du coup d'Etat du 11 septembre 1973. Crédits : AFP

Nous évoquons dans ce deuxième volet le rapport de Roberto Bolano au Chili, pays dont il est originaire et dans lequel il revint en 1973 pour soutenir Allende, et finir emprisonné pendant huit jours suite au coup d'Etat de Pinochet. C'est avec Bernardo Toro, écrivain et directeur de la publication de la revue Rue Saint Ambroise, que nous discutons du Chili de Bolaño.

A 15h30, Olivier Mony évoque la transformation de Francis Scott Fitzgerald en personnage dans les romans Derniers feux sur Sunset de Stewart O'Nan (L'Olivier, 2016), Alabama Song de Gilles Leroy (Mercure de France, 2007), Le Désenchanté de Budd Schulberg (Rivages, 2012) et dans la pièce Alice par d'obscurs chemins de Roger Planchon (L'Un dans l'autre, 1986).

Fictions / Théâtre et cie de Blandine Masson le 18 septembre 2016 : Carnet de bal de Roberto Bolaño.

Le 25 septembre 2016 : Derniers Crépuscules sur la terre de Roberto Bolaño

Et à 15h55, Jacques Bonnaffé lit Sylvia Plath.

MUSIQUE GENERIQUE: Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE: Self portrait de Chilly Gonzales.

Chroniques

15H54
4 min

Jacques Bonnaffé lit la poésie

Ariel, par éclairs - Sylvia Plath (2/4) : Papa Gulliver.

Bibliographie

Nocturne du Chili

Nocturne du ChiliChristian Bourgois

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......