LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
John Ronald Reuel Tolkien le 2 décembre 1955 dans son bureau à Oxford
Épisode 4 :

Tolkien et la fantasy

58 min
À retrouver dans l'émission

Pour caractériser le genre des récits de Tolkien, on parle de "fantasy" ("high" ou "low"), mais aussi de "science fantasy" ou bien encore de littérature fantastique. Dans cette dernière émission, nous distinguons tous les genres et analysons la spécificité de l'écriture de Tolkien.

Sculpture de Gollum, personnage du "Hobbit" installée en 2012 à l'aéroport de Wellington (Nouvelle-Zélande)
Sculpture de Gollum, personnage du "Hobbit" installée en 2012 à l'aéroport de Wellington (Nouvelle-Zélande) Crédits : Hagen Hopkins - Getty

Anne Besson, professeure de littérature générale et comparée de l'Université d'Artois à Arras est une spécialiste des récits de science-fiction et du genre de la fantasy, dans lequel s'inscrit Tolkien. 

Le genre des monstres

De la fantasy, avant les intrigues et les paysages féeriques, l'on retient surtout les monstres. Ces personnages difformes, amusants ou effrayants, aussi célèbres que les héros des récits :

Les montres et les races monstrueuses, au premier rang desquelles les gobelins, le orques et les trolls, occupent d'emblée une place importante dans l'histoire de la fantasy. Dans le titre même d'un des tout premiers classiques du genre, La Princesse et le Goblin (1872) de George MacDonald, ils apparaissent comme des êtres maléfiques que les héros auront à affronter pour accomplir leur quête. Anne Besson, Dictionnaire de la Fantasy, Paris, Vendémiaire, 2018, p. 254.

Les monstres constituent le monde de Tolkien, les êtres qui peuplent son imaginaire. Pourtant, on peut y voir un lien avec la réalité, entendre un langage qui dit le monde qui entoure le lecteur :

Celui-ci vise à surprendre ses lecteurs en leur montrant une version inédite de leur monde pour les amener à réfléchir ; l'histoire propose non une simple allégorie (de la Seconde Guerre mondiale, par exemple, comme on a pu le croire à sa publication, en 1954) dont l'auteur imposerait le sens, mais une invitation à observer le monde réel avec d'autres yeux. Anne Besson, Dictionnaire de la Fantasy, Paris, Vendémiaire, 2018, p. 384.

15 h 30 : Frédéric Maget de la Société des amis de Colette nous présente la chronique littéraire. 

15 h 55 : Jacques Bonnaffé achève la semaine consacrée au recueil de la poétesse et pianiste, Laure Cambau, Ma peau ne protège que vous, publié aux éditions du Castor Astral en 2015.

MUSIQUE GÉNÉRIQUE : Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction).

MUSIQUE CHRONIQUE : Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat)

Chroniques
15H54
3 min
Jacques Bonnaffé lit la poésie
A même la mélancolie
Intervenants
  • Professeur en Littérature comparée, UFR Lettres et Arts, Université d’Artois.
  • Professeur de lettres modernes, président de la Société des amis de Colette
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......