LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Michelle Pfeiffer (la Comtesse Olenska) et Daniel Day-Lewis (Newland Archer) sur le tournage de "The age of innocence", adaptation du roman d'Edith Wharton par Martin Scorsese en 1993.
Épisode 3 :

L'amour impossible

58 min
À retrouver dans l'émission

"L'âge de l'innocence" et "Ethan Frome" : deux romans d'Edith Wharton pour deux univers différents - l'aristocratie new-yorkaise et les campagnes enneigées du Massachusetts, mais deux récits de l'amour impossible.

Michelle Pfeiffer (la Comtesse Olenska) et Daniel Day-Lewis (Newland Archer) sur le tournage de "The age of innocence", adaptation du roman d'Edith Wharton par Martin Scorsese en 1993.
Michelle Pfeiffer (la Comtesse Olenska) et Daniel Day-Lewis (Newland Archer) sur le tournage de "The age of innocence", adaptation du roman d'Edith Wharton par Martin Scorsese en 1993. Crédits : Columbia Pictures/Sunset Boulevard/Corbis - Getty

Nous recevons aujourd'hui deux traductrices de deux romans d'Edith Wharton, qui ont pour cadre deux mondes très différents, voire opposés, mais ont en commun d'être deux histoires d'amour impossible... Des pleines enneigées d'un village de la Nouvelle-Angleterre aux immeubles cossus du New-York de la fin du XIXe siècle, les non-dits et les convenances gouvernent les mœurs. 

Sarah Fosse, que nous recevons en première partie d'émission, a traduit L'âge de l'innocence (paru aux Belles Lettres en 2019). Le célèbre roman de Wharton n'avait pas été traduit depuis sa première parution en France dans les années 1920. Elle propose d'ailleurs un nouveau titre, puisque l'ouvrage, pour lequel Wharton a reçu le Prix Pulitzer en 1921, était traduit en France sous le titre Le temps de l'innocence. L'âge de l'innocence est aussi le titre d'un tableau de Reynolds, peintre anglais du XVIIIe siècle, qui est en couverture de l'édition des Belles Lettres. 

La romancière a 59 ans, et connaît la consécration alors qu'elle s'est installée à Paris. Elle écrit ce roman aux lendemains de la Première Guerre mondiale, dans un contexte de bouleversements politiques et sociaux qui font écho à ceux que connaît New York dans les années 1870. L'innocence est celle de la jeune May Welland, ou bien celle que croit pouvoir retrouver la comtesse Olenska en quittant l'Europe. Edith Wharton avait écrit plusieurs parcours : l'un où Newland Archer rejoignait la comtesse en Floride après son mariage avec May, l'autre où il parvenait à épouser la comtesse mais en divorçait rapidement... L'intrigue romanesque finale s'avère finalement plus féconde, selon Sarah Fosse : elle donne à voir les méandres de "l'éveil de la conscience" du personnage tiraillé entre un désir de s'échapper des contraintes sociales, et une peur de s'en libérer en même temps. Plusieurs lectures sont donc possibles pour tenter de comprendre qui sont réellement les personnages du roman, dont certains restent malgré tout des énigmes... 

A 15h30 : la chronique d'Alexis Brocas, du Nouveau Magazine Littéraire

En seconde partie d'émission, c'est Julie Wolkenstein, professeure de littérature comparée à l'Université de Caen et écrivain, qui nous parle d'Ethan Frome qu'elle a traduit pour P.O.L en 2014. Il s'agit donc d'un roman qui se situe aux antipodes du monde new-yorkais et de ses mondanités. Edith Wharton avait une maison dans le Massachusetts, et dit avoir une idée de la vie de ces villages de campagne. Un récit enchâssé se présente au lecteur, puisque le narrateur raconte l'histoire du personnage d'Ethan Frome, figure mystérieuse du petit village de Starkfield. 

Le roman tourne dans la neige et dans le silence pour exposer les langages emprunts de non-dits d'un foyer très modeste, jusqu'à la "collision" évoquée dès le début du roman et qui marque l'oeuvre d'un sceau tragique, désespéré et anti-romantique. 

A 15h55 : troisième jour d'exploration des terrae incognitae de la poésie par Jacques Bonnaffé avec les lectures du recueil Précisions de Benoît Casas (éditions Nous). 

MUSIQUE GÉNÉRIQUE : Panama, de The Avener (Capitol) fin : Dwaal, de Holy Stays (Something in Construction)

MUSIQUE CHRONIQUE : Self portrait de Chilly Gonzales (Gentle threat)

Rediffusion du 15/05/2019

Bibliographie

Edith Wharton / L'âge de l'innocence

L'âge de l'innocenceEdith WhartonLes Belles Lettres, 2019

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......