LE DIRECT
Portrait de Jean Cocteau
Épisode 4 :

Le survivant Cocteau

58 min
À retrouver dans l'émission

Sujet à « d’irrépressibles métamorphoses », capable de « s’altérer en présence d’autrui » Jean Cocteau sut tour à tour se faire poète, romancier, cinéaste, peintre, dessinateur, metteur en scène, et même maître de danse.

Jean Cocteau sur le lieu de répétition de sa pièce "Théâtre Forain"  (1961)
Jean Cocteau sur le lieu de répétition de sa pièce "Théâtre Forain" (1961) Crédits : Keystone/Hulton Archive - Getty

Pour clôturer ce cycle dédié à Jean Cocteau, Matthieu Garrigou-Lagrange est en compagnie de Claude Arnaud, auteur d’une biographie monumentale publiée en 2003 chez Gallimard et d’un essai intitulé « Proust contre Cocteau » aux éditions Grasset (2013). Frédéric Maget, directeur de la maison de Colette à Saint-Sauveur-en-Puisaye, nous proposera quant à lui au cours de l'émission une chronique sur l'amitié entre Cocteau et Colette.

Parler de Jean Cocteau, ne serait-ce pas avant tout parler de son courage, comme le fit Claude Arnaud dans le Cahier de l’Herne, déclarant que l’artiste n’avait jamais eu peur de vivre ses extrêmes malgré sa fragilité, s’illustrant en exemple continu d’audace devant l’existence ? 

Ce qui m'a profondément intéressé chez Cocteau, c'est ce pari sur soi de la prolifération. Beaucoup d'auteurs ont une acception beaucoup plus canonique de l’œuvre. Lui essaye tout, n'a peur de rien, y compris du ridicule. Il a comme mission d'explorer tout ce qu'il porte en lui, le bon comme le moins bon. Il ne se censure pas, ne hiérarchise pas. Il publie tout. C'est son point faible en tant que créateur, mais en tant qu'homme, c'est extraordinaire et émouvant. (Claude Arnaud)

Ce fut davantage des parades que du courage de Cocteau dont on parla toutefois. Regardé comme l’aristocrate qu’il n’était plus, revendiquant lui-même une frivolité apparente (« Je ne pense pas, donc je suis », telle était sa devise), Cocteau s’inscrivit en contrepoint de figures artistiques de génie telles que Proust ou Picasso, qu’il fréquenta autant qu’il les envia… Il subit également la haine d'André Breton et des surréalistes, qui le tourmentèrent jusqu'au bout. Il ne se trouva finalement pas grand monde dans la critique ou le milieu littéraire pour le défendre si ce n’est Colette, qui écrivit à son propos : « les hardiesses de Jean Cocteau datent d’avant la vie terrestre. Il n’invente pas, mais se souvient ». 

MUSIQUE GÉNÉRIQUE (début) : Panama, de The Avener (Capitol)

MUSIQUE GÉNÉRIQUE (fin) : Nuit noire, de Chloé (Lumière noire)

Bibliographie

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......