LE DIRECT
Portrait de Voltaire (1694-1778) tenant en main La Henriade, d'après Maurice Quentin de la Tour. 1728. 0,62 x 0,5 m, Versailles.
Épisode 2 :

Lire Voltaire

58 min
À retrouver dans l'émission

Des contes aux Questions sur l’Encyclopédie, en passant par la correspondance fournie que laissa Voltaire dans son sillage, un principe traverse les écrits de l’homme des lumières : celui de l’ironie.

" Le baron [...] chassa Candide du château à grands coups de pied dans le derrière. " Gravure réalisée d'après une illustration de J.M. Moreau, in Oeuvres complètes de Voltaire, 1787.
" Le baron [...] chassa Candide du château à grands coups de pied dans le derrière. " Gravure réalisée d'après une illustration de J.M. Moreau, in Oeuvres complètes de Voltaire, 1787. Crédits : Pierre-Charles Baquoy - Getty

Dans le cadre de cette deuxième émission de notre cycle sur Voltaire, nous sommes en compagnie de Christophe Martin, professeur de littérature française du XVIIIe siècle à la Sorbonne. Avec lui, nous partons à la rencontre de l’œuvre de Voltaire.

Roland Barthes déclara à propos de l’auteur de Candide qu’il était le « dernier des écrivains heureux », non sans amertume. Ceux qui peinent à imaginer Voltaire en homme heureux peuvent du moins se le figurer en être penseur et rieur, s’amusant « de toutes les sottises du monde » comme s’il en allait d’un devoir, ainsi qu’il l’écrivit à Madame du Deffand dans une lettre datée du 14 février 1762.

En cela, son écriture virtuose et stimulante témoigne d’un plaisir à observer, réfléchir et instruire, mais également d’une envie de séduire. Ses contes, destinés à un public aristocratique et donc sous-tendus par une forte charge polémique, en portent la trace. Christophe Martin nous accompagne aujourd’hui dans leur exploration, de Candide à Micromégas

Voltaire est ironique jusque dans sa vie. Il a le goût du rire ; c’est sa forme d’intelligence. Cela peut aller chez lui de l’ironie souriante à l’ironie féroce, cruelle, jusqu’à l’indignation, même. Chez Voltaire, le discours ironique dénonce toujours un scandale. (Christophe Martin)

Bien que les contes aient représenté à l'époque une part marginale de l’œuvre de Voltaire, ce sont eux que la postérité a principalement retenus. Théâtre, Histoire, philosophie, poésie… Les écrits de Voltaire se distinguent pourtant par leur richesse, dans laquelle chacun trouvera un éclat à sa mesure, selon ses préférences. La compagnie des œuvres se propose aujourd’hui d’en esquisser les principaux traits. Au cœur des écrits voltairiens, la question de la religion. Entre idées reçues et relectures contemporaines, nous avons souhaité revenir aujourd’hui en compagnie de notre invité sur le rapport qu’entretenait Voltaire au religieux, et notamment au judaïsme. 

Les cibles de Voltaire sont essentiellement des discours philosophiques ou des positions théologiques. Son Dictionnaire philosophique est ainsi orienté vers la polémique religieuse. L’article Fanatisme en est l’un des articles essentiels, avec cette devise : « Écraser l’infâme ». (Christophe Martin)

Nous nous proposons également de jeter un éclairage nouveau sur les Questions sur l’Encyclopédie avec l’aide de Christophe Martin. Plongées injustement dans l’ombre des contes, les Questions ont été publiées à l’origine en neuf volumes et rassemblées ensuite en un unique — quoiqu’incomplet — volume chez Robert Laffont. Doivent-elles être considérées comme une œuvre à part entière, ou bien comme le prolongement critique de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, à laquelle Voltaire collabora dans les premiers temps ? C’est la question à laquelle nous tâchons de répondre aujourd’hui. Quant au Siècle de Louis XIV, disponible dans la collection folio Gallimard, il mérite d’être relu pour les réflexions qu’y développe Voltaire autour de la royauté et du devenir historique.

Enfin, la correspondance de l’homme des lumières ne serait-elle pas sa grande œuvre cachée ? Solitaire et peu avare en matière de missives, Voltaire répondait à qui voulait bien lui écrire, se distinguant dans ses lettres par sa drôlerie et ses belles manières. 

La vie de Voltaire - et son œuvre - est un théâtre perpétuel. (Christophe Martin)

Ces lettres sont à présent publiées aux éditions de la Pléiade. Les amateurs de correspondance seront heureux d’apprendre qu’elles n’y remplissent pas moins de 13 volumes…

MUSIQUE GÉNÉRIQUE (début) : Panama, de The Avener (Capitol)

MUSIQUE GÉNÉRIQUE (fin) : Nuit noire, de Chloé (Lumière noire)

Bibliographie

Lettres choisies

Lettres choisies Voltaire et Nicholas CronkGallimard, coll. « Folio », 2017

Le siècle de Louis XIV

Le siècle de Louis XIV Voltaire et Nicholas CronkGallimard, coll. « Folio », 2016

Intervenants
  • professeur de Littérature française à l'Université de Paris IV Sorbonne
À venir dans ... secondes ...par......