LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Albert Camus (1913-1960) en 1957
Épisode 4 :

La politique, l'Europe et le théâtre d'Albert Camus

59 min
À retrouver dans l'émission

Albert Camus fut un écrivain en quête de vérité. Non pas la vérité des philosophes, mais celle des sentiments et de l'instinct. C'est pourquoi son humanisme parle au plus grand nombre et résonne encore aujourd'hui.

Albert Camus devant le  Théâtre des Mathurins où se déroule la répétition de sa pièce Caligula.
Albert Camus devant le Théâtre des Mathurins où se déroule la répétition de sa pièce Caligula. Crédits : Loomis Dean/The LIFE Picture Collection - Getty

Pour cette émission nous sommes en compagnie de Jeanyves Guérin, professeur émérite de littérature française à l'Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle, auteur notamment de Albert Camus : littérature et politique paru chez Honoré Champion en 2013. Il a également dirigé le dictionnaire Albert Camus paru chez Laffont dans la collection « Bouquins ».

Jeanyves Guérin revient avec nous sur la position d'Albert Camus dans le champ intellectuel français, position particulière à la limite entre littérature et philosophie. Albert Camus, écrivain engagé, invite son lecteur à s'interroger sur le monde qui l'entoure, c'est pourquoi on aurait tort de le cantonner à un seul texte commenté au lycée, fût-ce un chef-d'oeuvre comme L'Étranger. Camus est bien un penseur et un auteur d'envergure, salué entre autres par Soljenitsyne, William Faulkner ou Hannah Arendt. Un penseur qui, encore aujourd'hui, est lu dans le monde entier :

C'est sans discussion l'écrivain français du XXème siècle qui a la plus grande audience mondiale. Car beaucoup d'autres ont une audience en Europe et en Amérique du Nord, et c'est tout [...]. Il y a une Camus mania en Chine aujourd'hui, comme il y en a une au Japon, en Corée, comme il y en a en Iran ! (Jeanyves Guérin)

Avec notre invité nous dressons ce jeudi la cartographie intellectuelle de cet écrivain à part qui a réussi dans tous les genres : nouvelle, roman et théâtre. De cet écrivain qui, fort de la lecture de Nietzsche, a su se prémunir contre dogmes et pensées toutes faites, refusant le manichéisme idéologique de la période de Guerre froide. 

Il a appartenu à ce temps des idéologies, et il en a été une sorte d'instance critique. (Jeanyves Guérin)

Camus se veut un penseur du présent, un présent qu'il n'aura de cesse d'affronter en refusant la facilité du manichéisme ou la paresse de la résignation. Si dans ses œuvres il eut le courage de douter et de mettre en scène le doute humain face à des situations de crise, comme dans La Peste, Caligula ou L'État de siège, ce doute ne fit jamais de lui un homme résigné. Camus était, au contraire, un penseur et un homme révolté.

En guise d'entracte, les auditeurs entendront la chronique d'Aliette Armel, romancière, essayiste et critique littéraire. Aliette Armel revient avec nous sur le Meursault, contre-enquête de Kamel Daoud (Actes sud, 2014).

MUSIQUE GÉNÉRIQUE (début) : Panama, de The Avener (Capitol)

MUSIQUE GÉNÉRIQUE (fin) : Nuit noire, de Chloé (Lumière noire)

Intervenants
  • professeur émérite de littérature française à l'Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle.
  • Romancière, essayiste, et critique littéraire
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......